Depeche Mode, héros d’un jour

Concert Depeche Mode

Les plaines bondées, ce sera pour plus tard. C’est le Sportpaleis d’Anvers que le groupe anglais a choisi, mardi pour un seul soir, en guise de troisième date de son Global Spirit World Tour.

Ce serait tellement facile pour Depeche Mode de faire comme les autres groupes d’un certain âge. Dérouler les hits de A à Z: le concert serait une tuerie et le public serait aux anges durant deux heures d’un concert de folie. Allez demander aux Stones l’effet que cela fait. Mais non, Depeche Mode est d’une tout autre trempe. Martin Gore, le cerveau du groupe, a encore des choses à dire et choisir la facilité n’est pas trop son truc.

Ainsi Depeche Mode tient-il d’abord à jouer cinq titres de son dernier album et à installer son monde très visuel, sombre et tendu, avant d’enfiler les hits en seconde période. Le public est patient et calme et c’est vrai qu’on a plus l’impression d’être au spectacle, avec cet immense écran illuminé par les visions d’Anton Corbijn, qu’à un simple concert. Dave Gahan, qui fête ses 55 ans ce soir-là, ne réagit même pas quand la salle se pare de lumières rouges et bleues arborées par un public qui ne s’est pas fait prier pour répondre aux directives du fan club qui avait bien préparé les choses en offrant ces manchons en plastique. Ce n’est que plus tard que fusera “Happy Birthday” offert par son groupe renforcé d’un batteur et d’un claviériste-bassiste.

Après l’intermède par Martin chanteur (“Home” et “A Question of Lust” toujours aussi touchants), “Where’s the Revolution” annonce les choses sérieuses, celles qui permettront enfin au public des gradins de se lever et de se déchaîner. “Everything Counts” est suivi de “Stripped”, “Enjoy the Silence” et “Never Let Me Down Again” et l’habituelle séance des bras en essuie-glaces. Il suffit de cela pour emporter le morceau et ravir les milliers de fans qui n’attendaient que ça. Pour les rappels, Martin une fois de plus prend le devant de la scène avec “Somebody” avant “Walking in My Shoes” et son film transgenre, l’arrangement original de “Heroes” en hommage à Bowie, et enfin “I Feel You” et “Personal Jesus” en apothéose.

Depeche Mode en fait a tout compris: il continue d’innover, tant visuellement que d’un point de vue sonore, et de procurer un immense plaisir avec un catalogue en or dont on ne se lassera jamais.

THIERRY COLJON
PHOTO SYLVAIN PIRAUX


SETLISTE

Going Backwards
So Much Love
Barrel of a Gun
A Pain That I’m Used To
Corrupt
In Your Room
World in My Eyes
Cover Me
Home
A Question of Lust
Poison Heart
Where’s the Revolution
Wrong
Everything Counts
Stripped
Enjoy the Silence
Never Let Me Down Again
Somebody
Walking in My Shoes
Heroes
I Feel You
Personal Jesus


commenter par facebook

7 commentaires

  1. Christophe Querinjean

    10 mai 2017 à 8 h 49 min

    Je suis “fan” de DM depuis longetmps et ai au l’occasion de les voir à maintes reprises et j’avoue que je ne partage pas vraiement cet avis journalistique…
    Le son était pas très bon (le volume bas mais ce serait imposé pas de normes) mais surtout un son un peu confus où on ne distiangue pas super bien les instruments (encore moins la guitare de L. Gore)…
    Au niveau du set évidemment ils ont le mérite d’inclure des chansons du dernier album (pas le mailleur) mais globalement je trouve pas que la sauce a vraiment pris.
    Evidemment ils ont leurs ages et on ne peut pas leur reprocher d’être culte mais dire : “il continue d’innover, tant visuellement que d’un point de vue sonore, et de procurer un immense plaisir avec un catalogue en or dont on ne se lassera jamais” , je comprend pas trop…
    Un concert très (trop) prévisible d’où on sort en se disant : c’était mieux avant…
    Ben oui mais à ma décharge c’est clair qu’il était prévisble que j’allais pas prendre un énorme claque musicale hier (c’était plutot radio nostalgie en live)
    Bon OK j’exagère il y avait du bon….
    mais rien d’innovant… c’”est surtout ca qui m’étonne dans ce compte-rendu.
    Serait curieux d’avoir l’avis d’autre personnes présentes
    A vos claviers ;)

    Un point positif: ca m’a vraiment dissuader d’aller voir les Gun’s & Roses à Werchter Classique :) !

  2. DanielP

    10 mai 2017 à 11 h 01 min

    Déçu du concert de Depeche Mode hier au SportPaleis.
    Pour moi c’est le choix des chansons de la première moitié du concert qui a fait défaut.
    Dave Gaham essaie de se démener et de lancer le show mais peine perdue la sauce ne prend pas.
    Les nouveaux morceaux sont bien mais trop sombres pour une grande salle.
    La puissance viendra avec ‘Word in my eyes’ à ce moment on se dit que la machine est lancée.
    Mais ce qui va définitivement faire basculer le show c’est Dave Gahan qui sort de scène et laisse Martin L. Gore nous gratifier de deux chansons soporifiques. Une aurait suffit.
    Quelques notes de happy Birthday au clavier nous rappellent que ce soir c’est l’anniversaire de Dave Haham (55), mais rien de festif.
    Il a fallu attendre ‘Where is the revolution’ du nouvel album suivi par ‘Wrong’ puis ‘Everything Counts’ à plus de 50 minutes du début du concert pour que ne s’enflamme vraiment la salle, et encore, enflammer n’est pas vraiment le mot si je m’en réfère aux excellents concerts de 2010 et 2014.
    Néanmoins j’ai adoré la version de ‘Stripped’ et les tubes en puissance que sont ‘Enjoy the silence’ et ‘Never let me down again’ nous rappelent que Depeche Mode sait jouer et ne fait pas de karaoké

  3. GregP

    10 mai 2017 à 13 h 36 min

    Je pensais être le seul à avoir eu ce sentiment d’une première partie mal choisi. Elle n’était pas dans les habitudes du groupe. Un regain de vitalité avec World in my eyes. Le soufflet qui venait de prendre, se dégonfle aussi vite avec les deux morceaux interprètés par Martin qui lors des précédentes prestations du groupe ne faisait pas le même effet.

    L’ambiance s’est faite plus vive sans pour autant atteindre les sommets des prestations antérieures. Quelques bon vieux morceaux par la suite avec des introductions inédites ont fait oublier la petite déception de première partie.

    Pour leur défense, il s’agissait de la troisième date de la tournée habituellement lors de leur venue au sportpaleis et si je ne me trompe pas on se situe à plus de la moitié de la tournée.

    En attente de la date lilloise de la tournée pour confirmer ou infirmer le ressenti du concert d’hier

  4. Sébastien V.

    10 mai 2017 à 17 h 53 min

    Pour moi, la set-list était très bonne, le premier titre manquait il est vrai de puissance sonore, mais dès le deuxième, c’était réglé. Personne n’en parle, mais la version de “in your room” d’hier était vraiment fantastique, et autour de moi, tous chantait (en gradin). Cette sensation de première partie un peu molle doit venir du fait que 4 des 8 premiers titre était du nouvel album, et on aime ou on aime pas, mais n’oublions jamais que DM est un groupe des années 80 qui sort encore de nouveaux albums, avec les tournées qui vont avec… Plutôt rare, les autre font des tournées pour célébrer des albums d’il y a 30 ans…

    Le groupe continue a proposer de la musique en évoluant avec les années, et cela est essentiel.

    Pour l’écran et le visuel, et oui un écran en deux parties avec une scène entre, cela créée un décalage si l’on est pas en face, mais le fait de voir Dave bougeant au milieu de l’écran était du plus bel effet.

    Le seul moins peut-être, un écran de chaque côté avec des images en live comme lors des deux précédents concert de cette tournée, aurait été bien pour que tous vois convenablement.

    Une très bonne cuvée ce concert de DM. En espérant d’autre albums et tournées.

  5. CDS

    10 mai 2017 à 18 h 26 min

    Fan depuis 1988, c’est la 1ère fois que j’emmenais ma fille de 10 ans au concert. J’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’ambiance…il a fallu attendre In your room, peut-être que le choix de la setlist n’était pas idéal…je pense que les fans de la 1ère heure ne boudent pas les chansons du nouvel album mais ils attendent patiemment les rythmes qui les ont fait danser il y a quasi 30 ans…

    En tout cas, ma fille de 10 ans (élevée au biberon DM) s’est déchainée sur enjoy the silence, nlmda, wrong et bien d’autres et ça faisait plaisir à voir. Elle a adoré toutes ces petites lumières bleues et rouges….et en a ramené tout plein à la maison en souvenir. Thanks a lot Dave Spirit!

    Merci enfin aux fans du bloc jaune au 2ème qui ont été super prévenants avec elle. Elle a passé une soirée d’enfer…et moi aussi!

  6. Philippe

    11 mai 2017 à 7 h 41 min

    Visuellement ok (simple mais efficace), le son manquait de volume et de puissance, peu d’ambiance…

    La question : vient-on voir DM aujourd’hui pour leur nouvel album ou pour leurs hits ? Moi pour les hits, suis donc resté sur ma faim…

  7. Fabrice H.

    12 mai 2017 à 16 h 22 min

    Fan depuis 35 ans, je ne vais pas à un concert pour écouter les même titres à chaque fois, les classiques. J’ai acheté l’album le jour de sa sortie, je l’ai écouté des dizaines de fois et je pense que les morceaux choisis étaient les mieux adaptés à un concert. “Cover me” est lent, mais la fin laisse Christian se déchaîner, j’adore. Les ancien titre réorchestrés me plaisent également, même si la version d’”Enjoy the silence” n’était pas la meilleure que j’aie entendu. La basse de Peter sur “A Pain That I’m Used To” et la partie guitare ajoutée de Martin sur ” Barrel of a Gun” donnaient une valeur ajoutée aux morceaux même si ce n’était pas une première. Sympa de réentendre “Everything counts” en concert. Les partie lentes de Martin font partie intégrante de tous les concerts de Depeche Mode, ce n’est plus une surprise et sa voix est toujours magnifique.
    Bref, pas déçu et bravo aux organisateurs de l’action pour l’anniversaire de Dave.

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>