Coldplay “Formidable”, pas fort minable

B9712383417Z.1_20170621235925_000+GV79A7BTV.2-0

Coldplay a donné mercredi au stade roi Baudouin, le premier de ses deux concerts sold out.

La sécurité renforcée suite à l’attentat de la veille n’a pas entamé le moral des 50.000 personnes bien décidées à passer du bon temps, mercredi soir sur le plateau du Heysel. La chaleur étouffante durant les concerts électro-pop des Anglaises Lyves et AlunaGeorge a cédé la place à une douce nuit pour l’arrivée sur scène de Coldplay sous les coups de 21 heures. La setliste de l’an dernier n’a pas changé et c’est donc toujours sur l’air de « O mio babbino caro » (extrait de Gianni Schicchi de Puccini) qu’arrive le groupe. Ce qui a dû faire grand plaisir à la reine Paola accompagnée de sa fille la princesse Astrid et de ses enfants (Amadeo se chargeant du ravitaillement en bières !)… Tout comme les moments où Chris Martin exhibait le drapeau tricolore.

Le son, sur « A Head Full of Dreams » et « Yellow » est épouvantable mais cela s’arrangera heureusement par la suite. L’idée est surtout d’en mettre plein la vue avec, dès le départ, et durant tout le concert, des feux d’artifice, des explosions, des confettis, des ballons géants… En fait, pour aimer Coldplay, il faut avoir gardé son âme d’enfant. Et chaque explosion est automatiquement suivie de vivas et d’élans de bonheur. Et que dire alors des bracelets à LED multicolores que la production active quand bon lui semble, c’est-à-dire tout le temps. L’idée avait déjà été étrennée sur la tournée de 2011 mais ici, en plein air, il faut attendre que la nuit tombe pour que cela soit très efficace. Comme par hasard, il faut attendre une heure et « Charlie Brown » pour que tout le monde se lève et commence à faire la fête. On danse et on chante…

Sur l’intro de « Birds », Chris fait une brève allusion à Stromae (comme il l’avait fait à Lyon il y a quelques jours) en chantant « Je suis, j’étais, je resterai » mais la vraie surprise viendra en fin de concert quand il s’est lancé seul à la guitare dans une très belle version de « Formidable », « ma chanson favorite du monde », dit-il en français… Stromae était là pour entendre ça même qu’ils ont fini la soirée ensemble sur le rooftop Là-haut du Viage.
Sur « Everglow » chantée seul au piano, Chris remercie tous ceux qui ont fait l’effort d’être là, de braver chaleur, foule et risques et de citer les villes touchées récemment par des attentats.

Les tubes déboulent ensuite sans plus nous lâcher : « Hymn for the Weekend », « Fix You », « Viva la Vida » et « Adventure of a Lifetime ». Le concert se transforme en juke-box géant… On se calme ensuite un peu, avec le set acoustique sur la troisième petite scène. « In My Place », « Don’t Panic » (chantée par Will le batteur) et enfin « Formidable » précèdent le final haut en couleur, à commencer par leur dernier tube offert par les Chainsmokers, « Something Just Like This». « A Sky Full of Stars » pouvait venir avec son ciel plein d’étoiles, ses poignets illuminés, ses rayons laser et ses explosions. Si le but premier de Coldplay était de rendre le public heureux, on peut dire que ce fut mission accomplie.

THIERRY COLJON
PHOTO MATHIEU GOLINVAUX

Coldplay donne son deuxième concert bruxellois ce jeudi soir. C’est tout aussi complet.


commenter par facebook

1 commentaire

  1. Steve

    23 juin 2017 à 17 h 05 min

    Content du 2e concert mais déçu qu’ils n’ont pas chanté “Formidable”… J’ai pourtant payé le même prix que les spectateurs du 1er concert…

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>