Le rock en deuil de Tom Petty

Frontstage - Tom Petty

Tom Petty est décédé ce lundi après avoir été victime d’une crise cardiaque. C’est un grand du rock américain qui disparaît. Il avait 66 ans.

Il avait été retrouvé inconscient dimanche dans sa résidence de Malibu. Dans un premier temps, le site TMZ et la chaîne CBS expliquaient qu’emmené à l’hôpital, il avait été placé par les médecins sous respirateur artificiel, mais plus aucun signe d’activité cérébrale n’ayant été détecté, on décidait, à la demande de ses proches, de débrancher l’appareillage. La famille a ensuite démenti formellement. Ce matin, son manager annonçait finalement : « Nous sommes dévastés d’annoncer le décès prématuré de notre père, mari, frère, chanteur et ami Tom Petty. » L’artiste est décédé paisiblement, entouré par sa famille, les membres de son groupe et ses amis.

Frontstage - Petty 2

Thomas Earl Petty voit le jour le 20 octobre 1950 à Gainesville en Floride. A 17 ans, il fait ses premiers pas dans un groupe de southern rock. Mais c’est en 1976 que sort Tom Petty and the Heartbreakers, le premier album d’une carrière qui en comptera 13 avec cette formation-là, trois disques en solo et une foule de collaborations, notamment avec les Travelling Wilburys rassemblant – excusez du peu – Bob Dylan, George Harrison, Roy Orbison et Jeff Lynne. Son intronisation en 2002 dans le Rock and Roll Hall of Fame sera une occasion parmi d’autres de revenir sur quelques-uns de ses titres les plus marquants, tels « American girl », « Stop draggin’ my heart around », « Breakdown », « Listen to her heart » ou encore, « Learning to fly ».

Tom Petty venait de terminer au Hollywood Bowl de Los Angeles une tournée entreprise l’année dernière, pour célébrer les 40 ans de parcours de son groupe. « Fifty-three shows. Twenty-four states. Twelve lighting crew. Eleven truck drivers. Nine in production. Seven sound guys. Six backline crew. Six months. Five opening acts. Three countries. Three riggers. One legendary band and over one million legendary fans. Thank you to all », peut-on encore lire sur son site. Il comptait en rester là, assurant qu’il n’avait pas l’intention de passer sa vie sur la route. « Nous avons tous largement franchi le cap des 60 ans, disait-il. J’ai une petite fille, aujourd’hui, et je voudrais la voir autant que je le peux. » Le destin en aura décidé autrement.

Didier Stiers
(Photo : © 2017 Tom Petty and The Heartbreakers & Warner Bros. Records)

 

Didier Stiers

commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>