Du rap belge plein les… yeux !

Frontstage - Expo - 1

Près de 300 vinyles, 500 CD et une septantaine de cassettes : il est riche, le panorama de la production hip hop noire/jaune/rouge tel que le dessine à Bruxelles l’expo 25 ans de disques 2.0. A voir, évidemment !

Qui dit 2.0 dit premier volet. De fait : début 2016, le centre culturel Le Sablon à Carnières ouvrait ses portes à 25 ans de disques, 32 ans de culture et de non-reconnaissance, entendez par-là « de la scène hip hop en Belgique ». L’installation à Bruxelles, Saint-Gilles pour être exact, n’est pas juste une suite ou une simple mise à jour. « La version 1 couvrait de 1990 à 2015, et un petit peu 2016 », nous rappelle Sonny Mariano, cheville ouvrière de l’expo. Le garçon, auteur d’un TFE intitulé A l’aube de son trentenaire, le hip hop belge survit avec ou sans reconnaissance, est passionné par cette culture mais aussi collectionneur. Un an durant, il a évidemment continué à accumuler des disques. « On en a retrouvés qu’on n’avait pas pour la première. Et on a aussi mis à jour tout ce qui est arrivé en 2016 et 2017. » Il faudrait vivre en ermite pour ne pas avoir fait le constat : il y a eu comme un gros arrivage, ces deux ou trois dernières années. Et les derniers panneaux chronologiques de l’expo en témoignent. « Il y a aussi un super gros arrivage dans le réseau underground, précise Sonny. Et celui-là, on ne le voit pas forcément. Mais il est là, pour le public et les curieux aussi. »

Frontstage - Expo hh

Malgré cette « non reconnaissance », ou reconnaissance tardive par les instances officielles et les médias généralistes, la production n’en a donc pas moins été croissante. Autre réflexion, au fil des pochettes regroupées en chapitre (L’émergence, L’âge d’or, L’expansion, Toujours là, On lâche rien…) : sous l’angle strictement visuel, avec les années, quelques artistes remarquables ont également émergé. On pense par exemple à un Sozyone…

Bien évidemment, ce qui est accroché aux murs du Pianofabriek n’est pas tout ce dont Sonny Mariano est l’heureux possesseur. Il y a eu des choix difficiles à faire ? « On essaie d’être exhaustifs. Maintenant, on a aussi voulu garder une cohérence par rapport à la première expo. Pour toute la partie Benny B et Kiwi, par exemple, on n’a rien amené. La première s’appelait « 25 ans de disques, 32 ans de culture et de non reconnaissance » : donc ce qui nous semblait le plus important, c’était de montrer au public les pièces qui n’ont pas été montrées pendant ces 25, 27 dernières années. »

Frontstage - Expo - Affiche

Un autre constat clair : alors qu’on a évolué vers la dématérialisation des supports, l’objet disque compte toujours autant pour l’artiste. « Il y a eu énormément de projets digitaux ces dernières années, et même déjà au début des années 2000. On ne s’en rend pas compte, et ici, ce n’est vraiment qu’une partie du hip hop belge. Mais si on creuse, il existe encore énormément d’autres productions. »

Frontstage - Expo - 4

Comme tout collectionneur qui se respecte, Sonny Mariano dispose de quelques pièces sur lesquelles il est heureux d’avoir pu mettre la main. « J’en recherche encore moi-même, pour ma collection personnelle, et il y a pas mal de pièces que j’ai en prêt. Mais c’est vrai qu’il y en a deux ici que je suis super content d’avoir dans ma collection : le premier album de De Puta Madre en cassette, et le premier album de rap belge francophone en cassette également. » Allusion à Brussels Rap Convention : si le hip hop s’est installé en Belgique d’abord grâce au break et au graff, les garçons de BRC, notamment Défi J et Fourmi, posent au début des années 90 les bases du rap en français dans le texte. Ou plutôt les textes, en phase avec les thèmes « conscients » de l’époque.

Frontstage - Expo - 3

Ce 17 novembre, l’expo sera animée par une blind test, précédé par une session d’écoute de Boom Bap sur Meuse, un projet retraçant l’histoire du hip hop liégeois. Pour l’occasion, Sonar, King Lee aka Pavé de Starflam et DJ Bust s’activeront aux tables tournantes.

Didier Stiers
(Affiche : Mino.1)

Jusqu’au 2 décembre, Pianofabriek, rue du Fort 35, 1060 Bruxelles. Entrée gratuite.
Programme et horaires : www.25ansdedisques.be

 

Didier Stiers

commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>