Un Depeche Mode « Ultra » à Anvers

Depeche Mode Werchter 2013

Le groupe de Basildon revenait pour la deuxième fois de l’année présenter au Sportpaleis d’Anvers son dernier né Spirit. Mais c’est bien Ultra, sorti il y a vingt ans, qu’il a voulu célébrer.

Comme souvent, ça commence par une chanson des Beatles, « Revolution », qui annonce le début des festivités, juste avant une intro vidéo. A peine six mois après avoir déjà rempli les 18.000 places de la salle des sports anversoise, Depeche Mode remettait donc le couvert ce 26 novembre. Mais bizarrement, c’est surtout Ultra qu’il a voulu mettre en avant, avec cinq titres extraits de cet album.

Sorti il y a vingt ans, Ultra est l’album de la résurrection. Littéralement. Celui qui a vu le jour après l’overdose qui a failli être fatale à Dave Gahan en 1996. Mal aimé des fans à l’époque, il est pourtant peut-être le dernier grand album du groupe. Preuve ce soir avec « It’s No Good » et « Barrel of a Gun » d’entrée de jeu et, un peu plus tard, « Useless » et son énorme basse et les deux titres chantés par Martin Gore, « Insight » et « Home ».

La scénographie est, de manière assez surprenante pour un groupe qui nous a habitués à d’immenses messes pop, assez minimaliste. Un écran géant coupé en deux, quelques vidéos y passant de temps à autre et, devant, les cinq membres du groupe. Rimmel autour des yeux, petite moustache et paillettes, Dave Gahan a des airs de star du cinéma muet. Sauf que le bonhomme n’est pas muet. Loin de là. A 55 ans, malgré les excès et les problèmes de santé, sa voix porte toujours haut et loin. Et puis, le chanteur a toujours une présence scénique incroyable. Le problème, c’est qu’il est bien seul à faire le show…

Martin Gore reste statique, en chef d’orchestre, et Andy Fletcher joue toujours les hommes-Kraftwerk sans forcer derrière son synthé. Que fait exactement Andy Fletcher sur scène ? On le découvre enfin ! Il joue les parties de synthé qu’on devrait entendre, mais qu’on n’entend pas. Difficile de savoir si c’est fait exprès… Mais le fait est là, qui va plomber un peu le concert : comme souvent (toujours) au Sportpaleis, le son est plus que limite. Ce qui empêche au concert de monter en intensité. Exemple avec le pourtant formidable « In Your Room » qui reste tristement à plat.

Heureusement, quand le doute s’installe, Depeche Mode, cette formidable machine à tubes, peut compter sur quelques pépites parmi les plus réussies de l’histoire de la pop. Et on se rend compte à quel point ce groupe est un ambassadeur des années 80 : « Everything Counts », « Stripped » et les hymnes intemporels « Enjoy The Silence » et « Never Let Me Down » viennent clore de la meilleure des façons un set jusque là agréable, mais loin d’être transcendant.

Le groupe en remettra une couche en rappel avec les monumentaux « Walking In My Shoes » et « Personal Jesus », deux titres de l’âge d’or du groupe, qu’on situera quelque part entre 1987 et 1993. C’est aussi ce qui rend à ce concert un côté nostalgique, un peu triste même. Si Depeche Mode est un des groupes les plus importants de l’histoire pop, avec une carrière et une longévité remarquables, il vieillit – c’est notre lot à tous. Il n’est pas cette bulle pop adolescente qui durera éternellement. Ou alors le temps de quelques chansons. Et c’est déjà plus que satisfaisant.

DIDIER ZACHARIE

SETLIST: Intro Revolution (Beatles)/ Intro vidéo Cover Me (Alt Out)/ Going Backwards/ It’s No Good/ Barrel of a Gun/ A Pain That I’m Used To/ Useless/ Precious/ World In My Eyes/ Cover Me/ Insight/ Home/ In Your Room/ Where’s The Revolution/ Everything Counts/ Stripped/ Enjoy The Silence/ Never Let Me Down RAPPEL Strangelove (Martin Gore solo)/ Walking In My Shoes/ A Question of Time/ Personal Jesus

Journaliste lesoir.be

commenter par facebook

13 commentaires

  1. Aurélie

    27 novembre 2017 à 12 h 36 min

    Et le public amorphe on en parle ?

    • Olivier

      27 novembre 2017 à 13 h 53 min

      Triste ce public de goûter 3×20… Cette façon de tendre le bras, GSM greffé à la main pour essayer de faire un film que d’autres mettront sur Youtube au lieu de profiter du moment est tout simplement pathétique ..

      • AIMEE Dufion

        27 novembre 2017 à 16 h 13 min

        A quand l’interdiction de ces foutus smartphone pendant les concerts ?!! Les gens en oublient de VIVRE l’évènement, quelle tristesse …

    • Benoit

      27 novembre 2017 à 15 h 01 min

      De mon côté ça chantait et dansait pas mal.. mais c’est clair que le son était sourd.

  2. Staelens

    27 novembre 2017 à 15 h 04 min

    Il est facile de critiquer personnellement je ne suis pas fan du tout et personnellement je trouve malgré tout qu ils savent faire le show car cela fait un nombre important d année qu’il se produisent et qu’il possèdent des fans à tout épreuve # m’y lady phénomène lol donc avant de critiquer il faut pouvoir être capable de faire de meme

  3. eric

    27 novembre 2017 à 20 h 21 min

    Je ne pense pas avoir vu le même concert….. C’esr la 3ème fois que je vais les voir lors de cette tournée et c’est toujours magique, un groupe qui déchire, une ambiance de folie malgré les 3×20

  4. Cécile Prégaldien

    27 novembre 2017 à 22 h 12 min

    SI vous aviez interviewé le public, vous auriez constaté qu’il était mille fois plus enthousiaste que vous !!!

  5. Aurelie

    28 novembre 2017 à 12 h 57 min

    J’étais au concert dans la fosse juste devant et je n’ai pas ressentie de coup de vieux de la part de DM .
    Dave gahan était top Martin L Gore discret mais bel est bien là certes handy est dans son monde mais DM ne serait pas DM s’il n’était pas la, sans oublier le batteur et le deuxième synthé qui eux aussi sont super!
    On ne peut pas plaire à tout le monde c’est vrai mais les fans vous diront que ce dimanche ils étaient super!!!

    • Lunetta

      28 novembre 2017 à 19 h 41 min

      Excellent commentaire

  6. Catherine

    28 novembre 2017 à 21 h 59 min

    J’ai 33 ans et j’ai vu une dizaine de concerts de Dépeche Mode. Ce concert était parfait, Dave était était grandiose, en pleine forme et bien plus communicatif qu’à son habitude. Martin était fidèle à lui-même, plein de sensibilité et Fletch était Fletch, à quoi d’autre vous attendiez-vous ?

    La setlist était juste parfaite, un mélange entre tubes et chansons plus confidentielles, pour faire plaisir aux vrais fans.

    C’était magique ! Merci Depeche Mode. Envoyez un journaliste qui apprécie un minimum la prochaine fois.

    • Gaëtan

      2 décembre 2017 à 8 h 19 min

      J’avais répondu présent pour le concert du mois de mai. Mais partir de chez moi (région de Charleroi) à 16h00 pour arriver à Anvers à 20h00 et rentrer à 2h00 du matin… J’adore Dm, mais, là, cela relevait du calvaire !

  7. Tilman

    29 novembre 2017 à 8 h 24 min

    Bien d accord avec vous! A 10m de la scène le son était top belle prestance et une voix toujours puissante comme à ses débuts.
    Un concert qui restera dans mon

  8. Tilman

    29 novembre 2017 à 8 h 26 min

    Bien d accord avec vous! A 10m de la scène le son était top belle prestance et une voix toujours puissante comme à ses débuts.
    Un concert qui restera dans mon

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>