Front 242 toujours dans le rythme

Frontstage - Front 4

Deux concerts sold out depuis un bon moment, deux set-lists qui ne donnent pas dans la copie carbone et une AB bien secouée vendredi puis samedi : l’actuelle tournée de Front 242, baptisée Circling Overland, n’a rien d’une énième redite nostalgique.

Certes, cette tournée fait la part belle aux albums No comment, Official version et Front by front, incontournable évidemment (et qui inspire d’ailleurs son intitulé). Soit trois jalons dans ces eighties qui ont vu l’émergence de l’electronic body music. Tellement caractéristique et tellement influente. Si le groupe a connu une sorte de passage à vide dans les années 90 et plus sorti quoi que ce soit d’officiellement neuf depuis 2003 (avec Pulse paru sur XIII Bis Records), il n’a rien perdu de son attrait. D’une sorte d’aura, même : Front 242 ne se rend pas aux modes et entend ainsi préserver son intégrité. Même si de nouveaux morceaux ne sont pas vraiment à l’ordre du jour, même si les projets parallèles se sont multipliés (Jean-Luc De Meyer et Patrick Codenys, cet accro à Throbbing Gristle, ont notamment réactivé en live leur formation pré-Front, Underviewer), la fan base est ainsi toujours restée solide et bien présente. Au printemps, le groupe était même  à l’affiche du Primavera, et en septembre/octobre, il est parti jouer aux États-Unis, où il retournera encore en avril prochain.

Vendredi et samedi, les trois commandos mixeurs et leur batteur occupaient donc les planches de l’Ancienne Belgique…

Frontstage - Front 1

Ce samedi, c’est nonante minutes de set, précis, net et sans bavure. D’énergie, balayant les temps morts, surtout ce soir si j’en crois un camarade venu les deux fois et qui a nettement plus apprécié la seconde notamment pour cette raison. Reste qu’il y a toujours autant à voir et à ressentir, dans ce live dont l’intro donne immédiatement le ton : avec « Happiness (More angels) », « Take one » et « Tragedy for you», on n’est pas là pour admirer le paysage mais s’immerger ! Aux micros, Richard (23) et Jean-Luc assurent aussi le physique (« body music », remember ?). Derrière ses consoles, Patrick Codenys tourne le dos à un écran sur lequel les projections mélangent psychédélisme, abstraction, guerre du Vietnam et même un clip vintage. De fait, au premier rappel : « First album, first track! » Ce sera donc « Operating tracks », extrait de Geography. Là, nous sommes en 1982, et on sent déjà poindre la techno, de même que la… new beat !

Frontstage - Front 2

Frontstage - Front 3

Si les arrangements varient d’un live à l’autre (la scène est désormais leur lieu de travail, expliquait récemment Codenys dans une interview à la Première), et qu’aucune routine ou nostalgie ne peut ainsi s’installer, ce sont régulièrement les « Headhunter » et autre « Funkhadafi » qui remettent tout le monde d’accord. Samedi, le « Funkhadafi » se pratique d’ailleurs sur fond vert, avec un peu de mise en scène (pose bras croisés, expression dominatrice, vous imaginez le tableau). Si le look paramilitaire choque moins qu’à l’époque, il fait toujours partie intégrante de l’esthétique Front. Et certains slogans n’ont rien perdu de leur actu. « Hey poor, you don’t have to be poor anymore, Jesus is here ! », par exemple : on l’aime bien celui-là, et il claque, dans « Welcome to paradise » là aussi en rappel.

Frontstage - Front 5

Nonante minutes plus tard, De Meyer & co peuvent souffler pour de bon. Non sans un dernier petit applaudissement à la salle, sourire heureux : « Look at you ! » Complété avec un chouia d’autodérision mouillée de sueur : « … and look at us ! » Ben oui, quand on donne tout… Mais dans « Punish your machine », dernier titre pour ce samedi soir, ne vient-on pas d’entendre « I feel so fucking alive » ?

Didier Stiers

Setlist (2 décembre) : Happiness (More angels) – Take one – Tragedy for you – Moldavia – Together – One with the fire – 7rain – WYHIWYG – Masterhit – No shuffle – Lovely day – Circling overland – Commando mix – Until death (do us part) – Headhunter – Im rhythmus bleiben – Funkhadafi. Rappel 1 : Operating tracks – Welcome to paradise. Rappel 2 : Punish your machine.

 

Didier Stiers

commenter par facebook

2 commentaires

  1. Jérôme Prévost

    3 décembre 2017 à 21 h 16 min

    Underviewer n’a pas été réactivé qu’en live… Album sorti l’an passé !

    • Didier Stiers

      4 décembre 2017 à 0 h 08 min

      Absolument ! ;o)

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>