Lady Gaga n’a pas changé

IMG_6624

Reportée pour des raisons de santé, la tournée européenne du Joanne World Tour de Lady Gaga a bien fait étape, lundi à Anvers. Et la diva y a donné son habituel show haut en couleur.
En première partie de cette unique date belge, au Sportpaleis d’Anvers qu’elle investit pour la huitième fois en huit ans, Stefani Joanne Angelina Germanotta a tenu à diffuser le film qu’elle a produit pour Netflix. Five Foot Two est un émouvant documentaire résumant l’année pour le moins spéciale qu’a vécue la star, avec d’une part son combat contre la fibromyalgie (on ne nous cache rien des soins, de la ponction, etc.) et d’autre part sa préparation pour le show du Superbowl à Houston. Deux extrêmes qui la montrent vulnérable, courageuse et créative.
Si la chanteuse a parlé lundi de sa maladie (en introduction de sa chanson “The Cure”, rappelant qu’elle était incurable), elle n’a par ailleurs rien laissé paraître de son état physique et de ce mal qui la ronge. Entourée d’une douzaine de danseurs et de danseuses, Lady Gaga a livré son show haut en couleur comme si de rien n’était. On a eu droit à l’énorme machine comme elle nous a toujours proposée (sinon avec son compère Tony Bennett en 2014!), avec cette fois pas moins de trois scènes disséminées dans le public, reliées par de gigantesques passerelles pendues servant aussi d’écrans. La scène principale ne cesse de monter et de descendre permettant à la chanteuse de danser comme avant, parmi sa troupe et ses musiciens. Conçu en sept actes divisés par des interludes musicaux et vidéo lui permettant de changer de tenue, le concert de plus de deux heures a toujours un rythme un peu haché, construit en autant de tableaux dans lesquels sont disséminés ses anciens tubes. Entre 2008 et 2011, Lady Gaga était une véritable machine à tubes. Ce n’est plus le cas (un seul Sportpaleis pour elle qui en remplit quatre d’affilée en 2010, c’est peu!). Reste malgré tout ce sens exceptionnel de la communication avec son public de “little monsters”. Attachée depuis toujours à la communauté LGBT très présente dans la salle (où on a aussi beaucoup entendu parler français), Stefani est revenue à plusieurs reprises sur son engagement, défendant celles et ceux qui se sentent différents et qu’elle pousse à s’accepter en recherchant à se rassembler et à s’aimer.
En rappel, il y eut le seul “Million Reasons” qui a permis à la chanteuse de parcourir une dernière fois son public avant de quitter la salle, comme lui, par une porte où l’attendait son van. Le sens de la proximité, c’est ça aussi qui rend Lady Gaga attachante et qui lui vaut un public de fidèles qui n’hésite pas à afficher ses choix et la couleur rose de ce Joanne World Tour.
THIERRY COLJON

SETLISTE

Diamond Heart
A-Yo
Poker Face
Perfect Illusion
John Wayne
Scheiße
Alejandro
Just Dance
LoveGame
Telephone
Applause
Come to Mama
The Edge of Glory
Born This Way
Bloody Mary
Dancin’ In Circles
Paparazzi
Ambulance
Angel Down
Joanne
Bad Romance
The Cure
Million Reasons


commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>