Indochine comme à la maison

Indochine bercy -®Goledzinowski_-36

Samedi et dimanche, au Palais 12, Indochine a réchauffé ses fans avec un show très visuel.

Il y a quatre ans, en ce même “P12″ comme dit Nicola, Indochine avait déjà livré un set très visuel dans le cadre de son Black City Tour. Il en est allé de même ce week-end avec le 13 Tour tout aussi impressionnant. Le parterre est surmonté d’un immense écran circulaire, un genre de soucoupe volante qui s’illumine sur une vue interstellaire avant d’en voir de toutes les couleurs. Derrière la scène, également des écrans géants servant surtout à se focaliser sur les musiciens. Et tout autour des rangées de spots complètent le tableau. Indochine voit grand et beau pour deux heures et demie d’un concert qui, du point de vue du fan transi, est tout simplement extatique.

Il est extrêmement rare de voir ainsi différentes générations littéralement communier de concert, dans une même fièvre chantante. Car il ne fait que ça, le public de tous âges d’Indochine, il chante (souvent faux, il est vrai, mais comme ça Nicola se sent moins seul) et il danse. Chapeau aux Indos qui refilent un tel plaisir avec une setliste qui privilégie, pour moitié quasiment, les (excellents) titres du dernier album. Paradize aussi est bien servi, sans oublier les “vieux” tubes de circonstance.

Sachant que beaucoup sont capables de venir deux fois, le groupe a veillé à varier un peu le programme. Samedi, le cadeau du chef, c’était la présence d’Asia Argento. Le lendemain, ce fut “Canary Bay”, “Kill Nico”, “Paradize” et “Les Tzars” pas repris la veille. Et tout le monde a pu apprécier le bain de foule de Nicola sur “Tes yeux noirs” et jouir sur le final des “3 Nuits par semaine” et “L’aventurier’ avant un même “Karma Girls”.

Indochine n’a pas changé dans son habitude de rallonger (inutilement selon nous) ses chansons pour permettre au public de les chanter mais cela crée de fait un lien, une communion qui transforme chaque concert en une Messe aux thèmes très contemporains. Amen!

THIERRY COLJON
PHOTO Goledzinowski.

Indochine revient au Palais 12 le 3 novembre.


commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>