Patti Smith still rocking à l’AB

BRUXELLES, concert ancienne Belgique Patti Smith.GOLINVAUX MATHIEU./LESOIR

La grande prêtresse du rock poétique est de retour pour un triplé estival sold-out à l’AB. Juste pour le plaisir…

Lundi, Patti a livré le premier de ses trois concerts bruxellois avec son trio dont son fils Jackson à la guitare. Au public qui bourrait l’AB lui criant “I Love You“, la chanteuse américaine ne manque pas de répondre: “Je vous ai aimés la première. Depuis 1976!“. C’est vrai que depuis ce premier concert à l’Auditoire Paul-Emile Janson de l’ULB, doublé la même année, d’un Cirque royal, Patti revient régulièrement en nos contrées qui lui rappellent Verlaine et Rimbaud, ses éternelles idoles.

La rockeuse punk avant tout le monde n’a pas de nouvel album à vendre, sinon son livre The New Jerusalem dont elle lira un extrait sur scène. Un écrit né après la décision de Donald Trump de transférer à Jérusalem l’ambassade américaine. Un bouquin qui, tient-elle à préciser, n’est pas commercial puisque tous les bénéfices seront reversés à une association. Patti ne change pas, elle reste cette combattante militante des droits de l’homme et de la femme, cette guerrière tendre nourrie de poésie et de rock électrique.

Elle est là à Bruxelles cette semaine pour partager son plaisir et elle ne se fait pas prier pour vite balancer ses “Ghost Dance” et “Dancing Barefoot”. On a même droit à une très vigoureuse reprise du “Beds Are Burning” de l’Australien Midnight Oil. Entre lecture de poésie (de Tarkovsky) et histoire d’une visite à Delft, Patti nous amuse. Blessée à la main gauche, elle ne peut jouer de la guitare et ses lunettes, obligatoires pour lire ses poèmes, n’ont qu’une branche. Patti en rit et durant tout le concert alterne bons mots, tendres et adorables, et morceaux bien électriques. A 71 ans, la belle Patti reste une voix et une conscience indispensables. Le public de l’AB lui a fait fête, comme ce sera encore le cas ces mardi et mercredi.

Terminant par “Because the Night” et, en rappel, la reprise de “Can’t Help Falling in Love” et son immortel “Power to the People”, Patti nous a fait passer un très beau moment nous rappelant que le rock n’a pas d’âge.

THIERRY COLJON
PHOTO MATHIEU GOLINVAUX

Patti Smith sera encore à l’AB ces mardi et mercredi mais tout est complet!

SETLISTE:
Wing
Ghost Dance
Dancing Barefoot
Summer Cannibals
Beds Are Burning
The New Jerusalem
Peaceable Kingdom
People Who Died
Ain’t It Strange
Tarkovsky (The Second Stop Is Jupiter)
Because the Night
Pissing in a River
Gloria
Can’t Help Falling in Love
People Have the Power


commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>