Fly Away Jour 2: Typh et Joe avant le déluge

IMG_7871

NAPITIA
DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL
Ce jeudi, deuxième jour du Fly Away Festival, tout a bien commencé sous le soleil, en bord de piscine à l’eau scintillante. Le jeune Halehan a inauguré la Scène Sous l’Arbre qui, ici, pourrait s’appeler Sous les Palmiers. Le jeune Bruxellois (Alexandre Lambrechts vient de Linkebeek) a été qualifié l’an dernier de “nouvelle pépite folk” par Les Inrocks . Passant du clavier à la guitare, le moustachu cache bien ses prochaines orientations électro pour un album qu’on découvrira l’année prochaine.
Le suivait, en solo piano, Typh Barrow pour trois titres en guise de zakouskis avant son concert avec band de vendredi soir. Et ça fait toujours plaisir de retrouver la jeune chanteuse bruxelloise dans cette formule, celle de ses débuts, quand nous l’avions découverte il y a quatre ans dans un Bar en Folie des Francos de Spa. On a à peine le temps de se restaurer qu’une des surprises annoncées s’installe au cœur de la piscine principale avec tout son matériel. Il s’agit de R.O et Konoba de passage en Italie dans le cadre de son périple Ten: dix pays, dix mois, dix chansons. Ce qui nous a valu une scène assez surréaliste de ce public dans l’eau battant la mesure tout en s’éclaboussant ou se lançant dans un jeu de vols planés. Cela nous a malgré permis de découvrir quelques nouveaux titres du projet qui se soldera par un album, des vidéos et des photos. Sûr que quelques secondes de cette piscine musicale se retrouveront dans le film de la tournée.
A 17 heures, après la sieste, on retrouve Joe Bel, une habituée du Fly Away. La rousse Lyonnaise nous a déjà charmés avec son folk subtil qui va enfin, fin octobre, se retrouver sur son premier album à paraître sur un tout nouveau label, comme par hasard, celui des organisateurs de ce festival vacancier.
Tout se passait bien jusqu’à ce que le vent souffle, apportant d’énormes nuages et que le ciel nous tombe sur la tête. Joe n’a pu qu’interrompre son concert sur la plage et les festivaliers de se réfugier au bar.
La fête a continué sur la Piazza pour l’apéro mais le problème, c’est que les éclairs ont dansé avec l’orage et que les techniciens n’ont voulu courir aucun risque avec le toit métallique de l’amphithéâtre où devaient se dérouler en soirée les concerts de Sonnfjord et de Mustii. Pour Sonnfjord, c’est leur troisième participation en trois éditions et toujours avec autant de malchance puisque l’an dernier déjà, les éléments déchaînés les avaient obligés à abréger leur prestation. Mustii n’était pas plus heureux. Mais au Fly Away, on reste relax et cool en toute occasion et dès 18 heures, ce vendredi, il est prévu de zapper l’apéro pour permettre aux artistes reportés de se produire dans de bonnes conditions. Elle n’est pas belle, la vie?
THIERRY COLJON


commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>