Dans le van d’It It Anita (1)

received_542586056146939

Lundi, le groupe liégeois a entamé une tournée qui l’emmène pour le moment sur les routes de France et d’Hispanie. Carnet de bord…

A chaque fois qu’il en aura l’occasion, Damien déposera guitare et micro pour tapoter sur son clavier, histoire de nous faire suivre un petit débrief de ce périple. Chapitre 1, à l’heure où il va déjà falloir represser le vinyle de Laurent : « Rendez-vous sur l’autoroute et pétage de corde ».

 

Lundi 12 nov. 2018 – Le Klub, Paris (France)
Première journée. Excitation. On passe par Machelen pour charger Bert (from The K., Onmens, Kapitan Korsakov) qui sera notre batteur sur cette tournée franco-espagnole. Ce soir, on joue avec un groupe qu’on aime beaucoup sur papier mais qu’on n’a encore jamais vu en vrai, Équipe De Foot ( <3 ), et un autre projet, solo-noiso-electro, Emboe. Une bien belle première soirée dans un Klub plein à craquer, des gens en amour, une bière de fermeture de bar, un kebab de fermeture avec un match de boxe en fond télévisuel accompagnés d’une invitée de prestige, Manon Lepomme, et enfin une chambre dans un hôtel Formule1 dont la température ambiante avoisinait les 80° Celsius.

received_1771317622990414

received_572172903227367

Mardi 13 nov. 2018 – Le Mars, Angoulême (France)
Rendez-vous à 9h30 dans le « lobby » de l’hôtel pour démarrer rapidement et arriver au plus vite à Angoulême pour voir les copains Lysistrata et Klem, leur tour manager, qui nous a concocté cette date en dernière minute. Tout est prêt, la soirée commence avec Lysis qui fait son dernier show avant un break de 6 mois pour bosser sur le nouvel album, on enchaîne, le public est super nombreux et super chaud. Encore une fois beaucoup trop d’amour à donner et à recevoir, des autographes sur des faces avant de disques ou des dos de vraies personnes. On dort sur place, à l’étage, on a le droit de boire un ou deux petits coups en plus que d’habitude.

received_1808355702623955

Mercredi 14 nov. 2018 – Dabadaba, San Sebastián (Espagne)
Presque pile-poil entre Angoulême et San Sebastián, il y a Bordeaux, où est installé Vicious Circle, notre label français. On profite d’une charmante aire d’autoroute pour revoir notre boss Philippe qui nous remet nos nouveaux T-shirts et les 50 derniers exemplaires disponibles de notre album Laurent, déjà épuisé après deux mois. Pour l’histoire, c’est aussi dans cette station-service qu’il a fait signer les contrats à Lysistrata, nos petits frères bruyants. L’histoire ne dit pas si nos potes The Psychotic Monks, la prochaine sortie du label, ont aussi eu droit au café de cette station Total. Après deux heures et demi de van, on arrive à la salle, on fait une marche arrière, on décharge, on s’installe, on fait notre soundcheck, on boit une bière ou deux, on attend une heure ou deux, on joue une heure, on transpire fort, les gens sont fous (malgré leur petit nombre), on leur parle beaucoup et ils repartent tous avec leur exemplaire du disque ou leur T-shirt. Et nous, des nouveaux groupes inconnus à écouter.

received_1932165093747097

received_2159139267668121

received_1094152657401998

Jeudi 15 nov. 2018 – La Riviera, Madrid (Espagne)
Hier, Elliot s’est cassé une corde, le truc qui n’arrive jamais aux bassistes (en tout cas, lui, ça ne lui arrive jamais), et donc ce matin c’est expédition achat-corde-de-basse. Petite recherche internet et boum, Intermusica, est JUSTEMENT à 450m de notre hôtel. Une aubaine. On y va à pied, ça nous fera une balade. On arrive dans un zoning avec plusieurs garages, un magasin de bricolage, un autre avec du carrelage, un café de motards, et une toute minuscule porte avec un autocollant Intermusica. C’est un bureau qui vend exclusivement du matériel musical en ligne. On était littéralement DANS internet. Par chance, ils avaient des trucs en stock et il a trouvé des cordes. Après on a eu mal au cul. On est d’abord retournés manger dans un petit truc cool avec du bon café où on était déjà passés il y a un an et demi (Sakuno), au bord de la mer San Bernardine, mais juste après on a eu mal au cul. On a pris la route pour Madrid, on rentre dans le pays et on retrouve les déserts espagnols et les apéros tapas improvisés en bord d’autoroute. Ce soir, c’est une grosse date. On joue avec le groupe espagnol Toundra, qu’on avait déjà accompagné dans un tout petit bar luxembourgeois il y a quelques années. Là, ils jouent à domicile, on ouvre, 1.100 tickets vendus sur 1.200, ça s’annonce plutôt bien.

received_791435151197388

received_1079164392263203

(A suivre)

 

Didier Stiers

commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>