La Colonie De Vacances : quatre fois plus de plaisir

Frontstage - Colonie - Marvin

Les quatre groupes de cette colo pas comme les autres jouaient leur Quadraphonic Show ces vendredi et samedi à l’Atelier 210. Une aubaine à vivre, que cette expérience musico-physico-sociale !

La Colonie De Vacances rassemble quatre formations françaises : trois trios, avec Electric Electric, Marvin et Papier Tigre, ainsi qu’un duo, Pneu, math rock sur le fil de la noise à moins que ce ne soit l’inverse. Les Montpelliérains prog punk électro de Marvin ont installé leurs guitare, batterie et synthés sur ce qui est d’ordinaire la scène du 210, pour ceux qui connaissent les lieux. Face à eux, Electric Electric, à gauche, Papier Tigre et à droite, Pneu. Au beau milieu de ces 11 musiciens et parfois chanteurs : le public, soit 240 chanceux puisque ce vendredi affiche complet (idem ce samedi, annonce-t-on à quelques heures du second concert).

A Dour en 2016, l’espace sous le chapiteau était suffisamment vaste pour que les gens puissent se balader. Ici, c’est plus exigu et la circulation se fait en périphérie, le long des quatre podiums. Amusant : les gens regardent en majorité souvent dans la même direction ! C’est vrai que se retrouver nez à nez avec un inconnu ou une inconnue peut faire bizarre. Plus amusant encore : on a l’impression que les spectateurs pivotent plus ou moins en même temps, en fonction de l’entrée en action de l’un ou l’autre instrument, d’un changement de rythme, allez savoir… Tout au centre du centre, ça secoue, ça crowdsurfe (une fois, en tout cas), et il se dit même que quelques grands gosses ont tenté une chenille ! On sait accueillir la France, ma bonne dame ! En tout cas, La Colonie De Vacances est un groupe qui devrait intéresser les sociologues !

Frontstage - Colonie - Marvin

Frontstage - Colonie - Papier Tigre

« Aujourd’hui, les influences, c’est tellement large qu’on en a tous en commun et tous des différentes, nous racontait la semaine passée Eric Bentz, chanteur, guitariste et claviériste d’Electric Electric. Nos compos, c’est un peu au gré des envies et des inspirations de chacun sur le moment plutôt que, disons, une espèce de culture qui est de toutes manières souvent assez proche. Certains vont être plus sur des musiques contemporaines, il y en a qui vont être plus sur des musiques électroniques, d’autres sur du rock même si tout le monde a un bagage un peu rock de toutes les époques, ou en tout cas une esthétique punk/post-punk/noise en commun. »

Frontstage - Colonie - Electric

L’entrée en matière s’intitule « Possession » et c’est un peu ça : les groupes occupent progressivement l’espace, au fil d’une sorte de drone qui va crescendo, et dont l’intensité croit encore lorsque les quatre batteurs entrent dans la danse. C’est parti, l’impact est cérébral, émotionnel, et physique ! Avec le psychédélique « Good rad », le rythme devient plus tribal, et puis le Korg MS20 vient donner au titre une couleur électro.

Au bout d’une heure et d’un « Batata » au refrain (ou ce qui en fait office) ludique, on se dit qu’on a vécu une setlist à priori plus variée encore qu’en 2016. Et on en redemande, de cet ouragan-là ! La Colonie De Vacances se fend alors encore de trois derniers morceaux… et le batteur chevelu de Pneu se coince – incroyable mais vrai – une baguette dans les tifs !

Frontstage - Colonie - Pneu

As-tu déjà eu l’occasion de vivre ce genre de brassage, d’expérience en tant que spectateur, demandait-on encore à Eric Bentz ? « Dans certains concerts oui, mais je n’ai jamais vu La Colonie De Vacances, répondait-il en se marrant ! J’aimerais bien ! Parfois, ça me fait halluciner d’entendre des retours complètement fous. Moi, je fais mon concert, je fais mon truc, et puis on est là, on range le matériel, après on discute avec les gens qui viennent nous voir, c’est normal, mais ils sont complètement abasourdis par le truc, quoi ! Souvent, c’est assez rigolo. « Ça vous a plu, c’est bien ! » « Ah mais non, non, c’est complètement fou ! » Finalement, c’est assez agréable de participer à ce genre de fête. » On ne vous le fait pas dire, Monsieur Bentz, plaisir partagé !

Didier Stiers


> Setlist

Colonie - Setlist

 

> Notre interview d’Eric Bentz

 

 

Didier Stiers

commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>