Kustom kult rock

Frontstage - La Muerte

Nouvel album en décembre dernier, clip fait main tout neuf aujourd’hui et concert à Bruxelles ce samedi : La Muerte est bel et bien de retour !

 

Puisqu’ils qualifient leur nouvel album de « brutal », voire de « malsain » à certains égards, et on ne les contredira certainement pas là-dessus, une question s’imposait : possible ou difficile, aujourd’hui, en tant qu’artiste, d’être politiquement incorrect ? Entendons-nous, hein, pas juste choquant pour le plaisir d’effrayer le bourgeois !

Marc du Marais : Oui, ça devient un peu difficile. Pour quelle raison, j’en sais rien, mais c’est vrai que quand tu vois le cinéma des années 70, tu te dis que ce serait impossible maintenant. Le film ne serait même pas produit. Au-delà, oui, la société a changé. Elle est moins « permissive ». A tous les niveaux, tout est fort cadré. Après, le politiquement incorrect existe toujours, dans des mouvements « sub-underground ». Et tu touches peu de public. Mais ce n’est pas très grave. Cela dit,  les années 70, c’était même grand public ! Je pense bêtement à Pasolini : tout le monde le connaît ! Et je peux en citer mille autres.

Didier « Dee-J » Moens : Orange Mécanique ! Je ne sais pas si Orange Mécanique sortirait aujourd’hui. Quel foutoir ça ferait, quoi !

Marc : Orange Mécanique, c’est quand même ultra violent ! Après, il y a toujours des gens comme Gaspar Noé, donc oui, c’est encore possible, mais je crois que c’est plus compliqué.

Dee-J : Prends un bête exemple, pour changer vraiment de sujet : imagine-toi aujourd’hui un mec qui dit tout ce que Coluche a dit dans les années 80, ou 70. « C’est l’histoire d’un Juif… » Les réseaux sociaux explosent ! Rabbi Jacob, même chose ! J’ai encore vu un reportage sur le film, je me suis dit putain, on ferait ça aujourd’hui, on se tape toutes les huiles bien-pensantes ! Et ce n’est qu’une comédie. Rabbi Jacob et Orange Mécanique, ce sont deux mondes très différents, mais le résultat est le même : ça ne pourrai pas forcément se tourner aujourd’hui. (Quelques secondes de réflexion) Jamais cru qu’un jour, je mettrais Rabbi Jacob et Orange Mécanique dans la même phrase !

Et dans une interview à propos de La Muerte, surtout ! La suite est à lire dans Le Soir (en vrai papier) de ce jeudi ainsi que sur LeSoir+. Et la chronique du concert de samedi paraîtra sur Frontstage ce dimanche. D’ici là, bon(s) cauchemar(s) !

 

Didier Stiers

> Concert : samedi 12 janvier à l’Ancienne Belgique, avec Dool et Hangman’s Chair.

 

Didier Stiers

commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>