La Belle Hip Hop, l’indispensable

Frontstage - LBHH

C’est ce 8 mars, au Botanique, que débute la troisième édition de ce festival qui met à l’honneur le hip hop féminin. C’est parti pour une semaine de graffiti, de rap, de danse, de débats et de performances.

Et si c’est ce 8 mars que La Belle Hip Hop commence, ce n’est pas un hasard, puisque ce 8 mars est aussi la Journée Internationale des Droits des Femmes. L’affiche est, vous l’aurez compris, 100% féminine mais également engagée. Les invitées sont issues – c’est symbolique et fait exprès – de 8 pays.

Ce vendredi soir au Botanique, place à la discipline reine, le rap. Le concert d’ouverture du Festival « hosté » par Juliette Fiévet (journaliste et animatrice sur RFI), la DJ belge Mikigold et son Supafly Collective, réunira à l’Orangerie les Belges Lidy Fa (tombée dans le rap à 16 ans), Cléo (autodidacte qui jouera un set acoustique pour présenter ses nouveaux titres) et Gloria Boateng (de Gand avec des racines ghanéennes, elle fut aux Ardentes voilà quatre ans), ainsi que des invitées venues des quatre coins du monde, soit Yacko (Indonésie), Comagatte (Italie), Shadia Mansour (UK) et Dynasty (États-Unis).

De la musique, il y en aura encore plus tard dans la semaine. C’est jeudi, le 14 donc, que le nouveau thème de La Belle Hip Hop sera uploadé sur les plateformes. « Sœur yes sœur », c’est son titre, aura été enregistré sur le terrain et même monté en clip vidéo ! Et puis, dernier jour oblige, l’after party aura lieu le 15 au Green Lab (avenue Louise 520, 1000 Bruxelles) et sera ambiancée par DJ DDVRKK, Rokia Bamba et Supafly Collective.

Qui dit hip hop dit culture et différentes disciplines en dehors du rap. Expo et vente d’art urbain, réalisation d’une fresque collective, projection (les documentaires « Forte » du rappeur et réalisateur franco-libanais Salim Saab, et « Audry Funk » de l’artiste mexicaine… Audry Funk), ateliers et débat (la place de la femme dans la culture hip hop au Moyen-Orient) sont aussi au programme de cette édition. De cette façon, elle assure les missions d’éducation et de transmission dont se chargent les activistes du mouvement. Quant au Festival lui-même, il poursuit ainsi dans son rôle d’ambassadeur de la diversité bruxelloise.

Cette journée du 8 mars sera également célébrée par 8 pays en même temps. En l’occurrence les Etats-Unis, l’Allemagne, le Maroc, la Mauritanie, les Pays-Bas, la Finlande, la France et la Turquie, des pays où se rendront des artistes belges. Caro Hakim se retrouvera par exemple ainsi à Washington DC, et Stormy ira participer à une battle de danse en Finlande.

 

Didier Stiers
(Photo : ©La Belle Hip Hop)

Infos : www.labellehiphop.com
Accès gratuit sauf les concerts de ce vendredi au Botanique (8€ en prévente, 12€ sur place)

 

 

Didier Stiers

commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>