Zoom sur… les attentats du 11 septembre 2001

La petite fille rentre de l’école. Elle dépose son cartable dans le couloir, au pas de la porte. Ni une ni deux, sa mère apparaît et lui dit: “N’enlève pas ton manteau, on descend chez ton grand-père pour voir les informations! Ils sont devenus fous, ils ont envoyé des avions dans des tours“. Sur le coup, la gamine ne comprend pas. Quels avions? Quelles tours?

Les deux tours frappées par des avions à New-York. Les deux tours frappées par des avions à New-York.

Comment a-t-on vu le monde depuis 25 ans ? Chaque jour, nous pointons un événement qui a marqué nos vies et décrivons comment notre génération l’a vécu.

C’était un mardi. Devant la télévision familiale, des images se succèdent, incompréhensibles. Des avions qui foncent sur une tour, comme au cinéma. Des gens qui se jettent dans le vide. Et cette fumée qui s’élève, narguant les spectateurs devant leur poste de télé.

Cette phrase de sa mère et cette scène surréaliste n’ont jamais quitté l’esprit de la gamine. Tout comme cette minute de silence observée, à l’école, le lendemain. Les profs étaient bien désarçonnés. Comment expliquer l’inexplicable à des enfants de douze ans?

Et puis il y a cette chanson, analysée en cours, quelques jours après les faits.

Un duo français, pour dénoncer une réalité si terrible. Pour montrer la faille du “colosse au pied d’argile“, comme le disent Axelle Red et Renaud, combien de vies sacrifiées?

2.973 morts, exactement. Sans compter toutes les personnes qui ont souffert, psychologiquement et physiquement, de longues années après l’événement. La série Homeland, Ô combien parlante pour les séries-addict de notre génération, aborde cette thématique.

L’histoire de cette gamine, c’est peut-être la mienne. C’est peut-être la tienne. C’est sans doute celle de plusieurs milliers de jeunes, qui, en 2001, avaient douze ou treize ans. Un âge précoce pour découvrir une réalité obscure dont ils ne saisissent pas encore toutes les nuances… le terrorisme.

Doute, angoisse, paranoïa, repli sur soi… Autant d’effets négatifs pointés par la série Homeland, pour ceux qui étaient en première ligne le jour des attentats. Mais de l’autre côté de l’Atlantique, et dans le monde entier, c’est l’ensemble d’une population qui écarquille les yeux.

Et vous, membres de la génération #25ans ou parents, comment avez-vous vécu cet événement? Vous rappelez-vous de ce jour? Quelles répercussions a-t-il eu sur vos vies?

On se rappelle de ce jour via des archives, ici, ici, et .

Et on se relit l’édito du Soir de l’époque.