#UnjourUntube : Dance with me

Chaque jour, redécouvrez un tube du dernier quart de siècle qui sent bon la nostalgie… ou pas.

2002. Montez les basses,  voici un gros son “dancefloor” des années 2000. “Dance with me” porte bien son nom, il n’a d’autre but que de faire perler les fronts et mouiller les aisselles sur la piste de danse. D’ailleurs, qui n’a jamais tapé dans les mains après le “If you’re sexy and you know it clap your hands” ? Du RnB ultra efficace, on en redemande !

Parcours. Le groupe 112 (à prononcer à l’anglaise “one-twelve”), c’est une machine à tubes américaine des années 1995-2005. L’histoire du groupe, composé de 4 bad boys, débute réellement le jour où ils sont reçus chez le grand Puff Daddy. Producteur renommé, P. Daddy leur propose (impose) le nom du groupe, puis il les invite à chanter en “featuring” (comprenez “participation”), sur le single “I’ll be missing you”, hommage au rappeur américain Notorious B.I.G., un proche de P. Daddy assassiné en 1997.

Ce titre, qui n’est pourtant qu’un réarrangement du “Every breath you take” de Police, va caracoler en tête de tous les charts mondiaux. Un tremplin extraordinaire pour le 112, qui leur permettra d’ailleurs d’empocher un trophée à la cérémonie des Grammy Awards. Albums et succès s’enchaînent alors aux Etats-Unis, notamment avec “Peaches and cream”, jusqu’en 2007, lorsque le leader du groupe Daron Jones s’en va pour tenter une aventure en solo… sans succès.

Anecdote. De manière assez surprenante, le single “Dance with me” ne s’est vendu qu’en Belgique… Premier du classement dans le nord du pays, neuvième dans le sud et certifié disque de platine, le titre est une des meilleures ventes belges de 2012. Dans les pays voisins : rien. Et aux Etats-Unis, des ventes très timides, alors que les titres précédents y avaient cartonné… sans faire le moindre bruit en Belgique. Curieux.

Parole à méditer. “Je te vois me regarder”. Et pourquoi pas “Elle me voit la regarder”, “Je te regarde me voir” ou même “Elle me regarde la voir”. Car au fond, qui regarde qui et qui voit qui ?