#UnjourUntube: In too Deep

Chaque jour découvrez un tube du dernier quart de siècle qui sent bon la nostalgie… ou pas.

2001. Oh toi, Ado rebelle que tu étais à cette époque, tu t’es sans doute retrouvé dans ta chambre déguisé en rockeur, les cheveux en pétard gélifiés sautillant, tes mains en cornes du diable sur “In Too Deep” des Sum 41. Après Blink 182 et The Offspring, ces petits  jeunes canadiens ont profité de la mode des boys bands pseudo punk pour envahir le marché de la musique avec leurs titres anticonformistes mais commerciaux (oui oui c’est possible). Bienvenu dans l’univers du Skate Punk!

 

Parcours. 1996. Naissance du groupe  avec le chanteur blond décoloré Deryck Whibley, qui à l’époque était plutôt mignon mais qui aujourd’hui ressemble à une version punk du méchant Syndrome des Indestructibles, le bassiste Jason McCaslin, le guitariste Tom Thacker et Steve Jocz à la batterie. C’est leur deuxième album All Killer, No Filler (Que du bon, rien à jeter en français), sorti en 2011, qui va les propulser au sommet.  In Too Deep et Fat Lip sont les deux tubes les plus connus de cet album qui se vendra à cinq millions d’exemplaires aux Etats-Unis et 15 millions dans le monde.

La machine est lancée!

 

Anecdote. Les titres In Too Deep et Fatlip ont été utilisés pour la bande son d’American Pie 2. On est en plein dans l’ambiance teenage. 

 

Parole à méditer. “Au Heavy Metal et aux mulets (coupe de cheveux?), c’est comme cela que nous avons été élevés. Maiden et Priest sont les dieux que nous prions!”  ça c’est du 100% punk!