#UnjourUntube : Tu seras

Chaque jour, redécouvrez un tube du dernier quart de siècle qui sent bon la nostalgie… ou pas.

2004. Comment ignorer le phénomène de la télé-réalité dans cette chronique musicale quotidienne? Depuis presque 15 ans, chaque saison de Nouvelle Star, Star Academy ou autre Popstars amène son lot de nouveaux talents, et son lot de tubes. Impossible de les lister tous. Nous avons donc pris le parti de ne parler ici que de quelques “lucky losers”, autrement dit des perdants qui ont su se démarquer par la suite. Parmi eux : Emma Daumas, éliminée face à Nolwenn en demi-finale de la deuxième saison de la Star Ac‘. Quelques mois après sa sortie du château (et après un premier single qui n’a guère fait de bruit), l’ex-élève d’Armande Altaï se la joue pop/rockeuse avec quelques mèches de couleur dans les cheveux au passage. Son Tu seras est ultra-efficace, et grimpera jusqu’à la deuxième place du top 50 Belge.

Les autres. A chronique spéciale, rubrique spéciale. On ne reviendra pas ici sur le parcours d’Emma, mais plutôt sur celui d’autres perdants célèbres de la télé-réalité… et gagnants par la suite. Incontestablement en tête : Amel Bent. Troisième de la Nouvelle Star en 2004 (dont le vainqueur est un certain Steeve Estatof), elle cartonne dans les bacs après l’émission avec Ma philosophie. Et depuis, Amel s’est imposée petit à petit comme une valeur sûre de la variété française. La preuve? Déjà 5 albums au compteur, et 10 ans de carrière en 2014.

Dans un tout autre genre : Jean-Pascal Lacoste. L’agitateur qui a fait les beaux jours de la première Star Academy a même vendu plus d’albums que la gagnante (Jenifer) à la sortie de l’émission ! Et si Jean-Pascal semble avoir pris conscience que la chanson n’était peut-être pas son domaine de prédilection, il a su se recycler à la télé,  notamment dans Incroyable mais vrai ! avec Bruno Roblès, et plus récemment dans la série policière Section de recherches sur TF1. Il en a fait du chemin Jipé !

Enfin, dans la première saison de l’émission Popstars, une certaine Chimène Badi crève l’écran avec un grain de voix légèrement rocailleux. Elle n’est toutefois pas sélectionnée pour faire partie du groupe vainqueur, sa voix étant “difficilement mariable” selon le jury. Mais Valéry Zeitoun, l’un des membres du jury, la prendra sous son aile et l’emmènera bien plus haut que les Whatfor (le groupe gagnant). Si son plus grand succès reste incontestablement Entre nous, le dernier album de reprises gospel de Chimène a lui aussi très bien fonctionné.