Les clichés sont faits pour être démontés!

Petit retour sur les coulisses du projet génération #25ans. Les jeunes de la rédaction se sont réunis pour tenter de trouver des adjectifs qui qualifient notre génération. Plusieurs pistes sont ressorties de ce brainstorming : génération hyper-connectée, voyageuse, débrouillarde, plus diplômée qu’avant, peu engagée, angoissée, égocentrique, décomplexée… Rappel en images, avec le teaser de l’opération.

visuel_stop_aux_cliches

Dès à présent (et dès le 4 janvier dans le journal papier), nous souhaitons démontrer et/ou démonter ces clichés.

Violaine et moi travaillons sur deux thématiques: la génération du voyage et celle de l’angoisse. Nous avons des chiffres, des experts, des études qui nous confirment que ces qualificatifs s’appliquent bien aux #25ans. Mais j’ai eu l’occasion de discuter avec une jeune agricultrice, Christelle Minne, qui vient contredire ces stéréotypes. Cette demoiselle aura 25 ans en février 2014 et ne semble ni particulièrement angoissée, ni particulièrement voyageuse… On débriefe tout ça, puisque ce blog sert aussi de coulisse à l’enquête…

Christelle, 25 ans en février: un mari, une stabilité, des projets plein la tête... Elle est bien loin de vivre une "période charnière"!

Angoisse. Christelle a repris la moitié de l’exploitation agricole de ses beaux-parents. Autrement dit : elle a racheté la moitié du matériel et la moitié des bêtes. Elle travaille également deux jours par semaine dans un bureau comptable agricole, puisqu’elle a un bachelier en compta. Elle a un projet de poulailler qui est bloqué pour le moment à cause de l’urbanisme, mais elle y croit dur comme fer…

C’est que cette jeune femme ne manque pas d’optimisme. Elle explique qu’elle a toujours voulu travailler à la ferme, même si ce n’est pas facile. “Vous savez, moi je suis sereine, même si ce n’est pas facile dans ce milieu au niveau du lait et des viandes, je me dis que les gens auront toujours besoin de manger. Je suis persuadée qu’il y a encore de belles années à venir“. Christelle estime qu’il faut se battre pour obtenir ce que l’on veut. Même si elle reconnaît volontiers que “nous sommes obligés de travailler plus pour gagner la même chose que nos parents“.

Voyage. Christelle n’est pas particulièrement voyageuse. Son dernier grand voyage remonte à son mariage, il y a deux ans, dans les Canaries. Depuis, avec le travail à la ferme, elle n’a guère l’occasion de partir régulièrement. Elle essaie de partir un week-end de temps en temps, en Belgique ou en France. Un choix qu’elle assume, par passion pour son métier.

25 ans, un âge charnière. Non, la phrase ne se vérifie décidément pas pour Christelle. “Je suis déjà bien avancée dans la vie, je ne me cherche plus. Je sais vers quoi je vais“.

Comme quoi, les clichés sont faits pour être démontés.


A #25 ans… le blog du Soir par et pour les… par Le_Soir

Et vous, dans quel cliché vous reconnaissez-vous? (Ou pas?)