#UnjourUntube : Gangsta’s paradise

Chaque jour, redécouvrez un tube du dernier quart de siècle qui sent bon la nostalgie… ou pas.

1995. En cette fin d’année 95, LE “CD single” à glisser sous le sapin de Noël était incontestablement Gangsta’s paradise de Coolio (feat. L.V.), extrait de la bande-son du film Esprits rebelles. Et on peut parler de véritable raz-de marée, car le rappeur américain a fini l’année au sommet des tous les charts mondiaux  (Allemagne, Pays-Bas,  Suisse, Nouvelle-Zélande, France, Suède, Australie, Etats-Unis et Belgique évidemment). On parle de 6 millions d’exemplaires vendus à travers le monde, une performance étourdissante !

Parcours. Ce serait faire injure au rappeur que de dire qu’il n’est l’homme que d’une seule chanson. Avec ses 8 albums studio au compteur, Coolio est toujours une personnalité qui compte dans le monde musical US. Par contre, force est de constater que son oeuvre n’a plus vraiment bousculé le marché belge depuis Gangsta’s paradise, si ce n’est peut-être en 1997 avec son C U when U get there. Alors au lieu de s’étendre sur son parcours personnel, revenons plutôt sur celui de sa chanson phare.

Certains l’ignorent peut-être mais le tube de Coolio est en réalité une reprise de Pastime paradise, un titre du grand Stevie Wonder qui date de 1976. Certes, Wonder ne rappait pas à l’époque, mais le refrain et la ritournelle musicale qui font l’efficacité du morceau datent bien des années 70. Ecoutez.

Et aujourd’hui encore, le morceau est repris à toutes les sauces. Ecoutez par exemple la version française du jeune Tunisiano.

Anecdote. Dans les années 2000, Coolio a eu une relation torride avec une certaine Lesly, ex-candidate du Loft Story, aujourd’hui appelée… Afida Turner (No way !). Un couple qui, il y a 10 ans, a fait la Une de tous les magazines people et le tour des plateaux télés.

Parole à méditer. “Je n’ai jamais tapé un mec qui ne le méritait pas”. Un vrai gangster ce Coolio !