Quentin, 25 ans en 2014, ouvrier et préoccupé

C’est ce samedi que sera lancée la série spéciale “25 ans” dans la version papier du Soir. Son but : faire un portrait-robot fidèle de cette génération. Et nous avons choisi six jeunes Belges, tous nés en 1989, pour nous suivre tout au long de l’enquête. Reste deux jours pour vous les faire découvrir. Aujourd’hui : Quentin.

ficheidentitequentin
Nous l’avons croisé à la gare de Gembloux, un mardi soir à 22h. Il revenait de ses cours du soir à Limal. Quentin se prépare à devenir indépendant. « J’ai étudié l’électromécanique à Liège pendant trois ans après avoir fait des études en technique à l’ITN à Namur. Depuis janvier, je travaille à Bruxelles mais aujourd’hui les contrats ne valent plus rien, même avec un CDI on peut te virer facilement », raconte-t-il en attendant que son père vienne le rechercher pour rentrer chez lui, dans le petit village de Rhisnes à La Bruyère. « J’habite toujours chez mes parents car je m’y sens bien. On est la génération Tanguy » plaisante-t-il.

Il sait ce qu’il veut, il a des choses à dire sur tous les clichés qui collent à la peau des jeunes de 25 ans. Il se lève tous les jours à 5h15 du matin et vous le retrouverez régulièrement sur ce blog et dans les pages du journal à partir du 4 janvier.


Quentin Garot par Le_Soir

Nos avatars

ficheidentiteleilaLeila, 25 ans en 2014, infirmière et Belge d’adoption

 

 

 

ImpressionSophie, 25 ans en 2014, Bruxelloise et engagée

 

 

 

ImpressionGwendoline, 25 ans et maman

 

 

 

Rendez-vous demain avec un nouvel avatar, puis dès le 4 janvier pour découvrir leur regard sur les différentes thématiques que nous aborderons.