Les jeunes sont tous connectés mais sont-ils tous égaux face au Web ?

Les jeunes inégaux devant le numérique. Un problème d’usage plus que d’accès. Le facteur déterminant: le niveau de formation. Notre enquête.

«Par rapport aux générations plus âgées, les jeunes de 25 ans qui n’utilisent pas internet ou qui l’utilisent de manière très épisodique, soit moins qu’une fois tous les 3 mois, sont très peu nombreux, de l’ordre de 5%», commente Périne Brotcorne, chercheuse senior au Centre de recherche de la Fondation Travail-Université, auteure de plusieurs études sur les usages numériques des jeunes. «Quand on sait qu’ils étaient 9% en 2009, on constate que ce phénomène de fracture diminue au fil des années. Par ailleurs, pour les 25-34, il s’agit principalement de marginaux qui représentent un échantillon plutôt non significatif». L’accès ne serait donc plus vraiment le problème. Par contre, «ce qu’on constate sur ces cinq dernières années, c’est que cette fracture numérique se déplace de l’accès à l’usage», poursuit-elle.

Pour les 25 ans, la chercheuse ne parle donc plus de fracture numérique mais plutôt d’inégalités numériques. «Car la question n’est plus de savoir si un jeune a accès ou non au numérique mais plutôt de savoir s’il utilise le potentiel de ce numérique pour en tirer un bénéfice social. Par exemple pour trouver un emploi», précise Périne Brotcorne. Des diverses études sur le sujet, il ressort que le niveau de formation du jeune est le facteur déterminant de ces inégalités. «Les 25 ans ont été bridés dans leur utilisation d’Internet», l’interview de l’expert.

La lutte contre la fracture numérique a surtout concerné seniors et personnes éloignées de l’emploi. Pour autant, les jeunes sont peut-être nés une souris dans la main, tous ne savent pas encore s’en servir. Internet facilite-t-il vraiment la vie des #25ans ? Votre avis dans notre sondage.

Estimez-vous qu'Internet vous a facilité la vie ?

View Results

Loading ... Loading ...