Pour François Hollande, quand on a 25 ans…

François Hollande tenait mardi après-midi une conférence de presse très attendue, alors que les affaires Dieudonné et Gayet ont rythmé l’actualité depuis 10 jours. Au terme d’un discours assez long sur le bilan de ces six derniers mois et les prochaines étapes du gouvernement, le président français se dépatouille des questions portant sur ses histoires de couples, ses mauvais sondages et ses vœux pieux. Une journaliste de TF1 l’interroge : “Quand on a 25 ans, on n’a qu’un désir, c’est quitter ce pays, plus ou moins définitivement. Ce désir d’ailleurs est-il une déception à l’égard de la politique que vous menez ?”

Façon “moi Président”, François Hollande répond par anaphore.

©Reuters ©Reuters

 

“Quand on a 25 ans, on veut réussir sa vie.

Quand on a 25 ans, on veut être capable de s’installer, de travailler, et de pouvoir vivre son bonheur.

Quand on a 25 ans, c’est insupportable d’attendre encore un emploi durable.

Quand on a 25 ans, qu’on a toujours pas un contrat à durée indéterminée, c’est insupportable.

Quand on a 25 ans, qu’on a fait des études et qu’on est obligé d’accepter un stage et de la précarité, c’est là aussi invivable.

Et quand on a 25 ans, en plus, et qu’on est discriminé selon le quartier où l’on vit ou la couleur de sa peau, alors c’est vrai qu’il y a des risques de révolte.”

 

L’essentiel du discours à retrouver sur lesoir.be