Le message des présidents de parti aux #25ans

Le premier débat des présidents a mis l’accent sur la jeunesse. Nous avons confronté les quatre présidents de parti aux grandes problématiques de la génération de 25 ans. Voici leur message.


Les présidents de parti au Soir pour l… par Le_Soir

Emily Hoyos

Certains veulent que vous soyez la génération cul-de-sac, mais vous montrez tous les jours que vous n’êtes pas cette génération en réinventant une série de choses. Notre responsabilité, c’est de soutenir votre enthousiasme et de créer un avenir avec vous. Vous êtes les victimes d’un monde économique qui n’a plus de sens, il faut en recréer un pour se projeter avec espoir dans l’avenir.

Paul Magnette

Engagez-vous! Je ne crois pas qu’il y ait de génération sacrifiée. Il y a simplement des générations qui ont un peu plus de chance que d’autres. Mais chacun trouve son chemin dans le contexte tel qu’il est. Et je ne suis pas convaincu que les générations qui a priori semblaient avoir le plus de chance sont celles qui ont été les plus heureuses.

Charles Michel

Pas de défaitisme. Celui qui a 25 ans aujourd’hui au Soudan ou qui avait 25 ans pendant la guerre n’était pas dans une situation plus confortable qu’aujourd’hui. Dans notre société, tout n’est certes pas rose, mais il y a des potentialités et il faut essayer de les saisir. Le vœu que je forme, c’est que chacun puisse construire ce qui est son rêve et se donner les moyens de l’atteindre.

Benoît Lutgen

Trouvons de l’optimisme. C’est vrai qu’au niveau européen, la jeunesse reçoit parfois des messages assez destructeurs d’un point de vue socio-économique. Mais l’Europe, c’est aussi le lien humain entre différentes cultures. Je vous souhaite d’être ouverts sur le monde et de pouvoir exprimer vos capacités et vos compétences pour donner le meilleur de vous-mêmes aux autres et à la société.