Joëlle Milquet: «Un contrat d’avenir pour chaque jeune»

La vice-Première ministre dévoile le programme avec lequel elle emmènera le CDH au scrutin régional. Première des priorités du CDH: les jeunes. Joëlle Milquet enchaîne, les propositions.

1. Un pacte d’excellence pour les jeunes.«De la 1ère maternelle au premier emploi, il faut une alliance de tous les acteurs, pour tirer vers le haut tous les jeunes, pour que leurs parcours soit sans rupture», insiste la cheffe de file CDH. Qui propose d’abord de créer un «service d’orientation personnalisé». «Il faut que chaque jeune ait un dossier personnel, qui le suive dans tout son parcours, qu’il reçoive des informations sur les débouchés, les études, les formations… Ce service doit être au service des PMS, qui sont débordés, des jeunes eux-mêmes, de leurs parents…» Autre proposition des humanistes: une «coupole des savoirs». Celle-ci serait constituée de plusieurs pôles, réunissant différents acteurs. Exemples: le pôle de l’enseignement obligatoire, «au sein duquel toutes les écoles, de tous les réseaux pourraient se parler, envisager des initiatives communes, mettre en commun des moyens, éviter les doublons»… Sont aussi prévus un pôle de l’enseignement obligatoire et supérieur, un autre réunissant école et entreprise…

2. Une alliance pour l’emploi des jeunes. En matière d’emploi, Joëlle Milquet propose un plan ciblé sur les jeunes et les chômeurs de longue durée. «On a une belle opportunité, avec la sixième réforme de l’Etat, qui transfère aux Régions les politiques et les budgets de réduction de charge pour les groupes cibles. Nous allons aussi recevoir des subsides européens.» Ce budget, la tête de liste CDH entend le mobiliser pour les cibles prioritaires. «Aujourd’hui, les réductions de charges pour les groupes cibles sont définies au fédéral; à Bruxelles, elles bénéficient à hauteur de 64 millions aux travailleurs âgés et 13 millions aux jeunes. En héritant de la compétence, nous allons pouvoir réorienter ces montants, ce devra être l’une des premières priorités du futur gouvernement régional.» Pour les jeunes chômeurs, la piste retenue est celle de l’activation: «Les réductions de charge ciblées sont accordées à toutes les entreprises qui ont leur siège social à Bruxelles, mais elles peuvent engager des chômeurs bruxellois, wallons ou flamands». Le CDH propose l’activation, pour tous les jeunes qui n’ont pas leur diplôme du secondaire, ou qui en ont un, mais rien de plus, au chômage depuis trois mois. Pour les chômeurs de longue durée, le CDH lance le «contrat de participation». «Il serait géré par les Agences locales pour l’emploi (ALE) et permettrait à ceux qui en bénéficieraient de ne pas tomber dans la dégressivité de leurs allocations de chômage. Il s’agirait d’emplois dans le secteur non-marchand, l’associatif, l’aide aux personnes…». Toujours au chapitre Emploi, le CDH souhaite recruter 150 personnes chez Actiris, «qui servent de guides pour les jeunes». Autre proposition: que toute offre d’emploi soit automatiquement transmise à Actiris.

3. Un accès facilité au logement. Le CDH entend prendre un maximum de mesures pour encourager les jeunes à acheter un logement à Bruxelles et, dès lors, rester dans la capitale. Concrètement, Joëlle Milquet propose d’exonérer de précompte immobilier, pendant cinq ans, les Bruxellois qui achètent leur premier bien, et s’y domicilient, «une mesure dont le coût est estimé à 50 millions, mais qui serait une véritable aide pour les jeunes». Elle demande par ailleurs que le paiement des droits d’enregistrement puisse être étalé sur dix ans. «Les banques ne veulent plus intégrer ce montant dans le prêt, les jeunes doivent donc trouver cette somme, qui atteint souvent 30.000 ou 40.000 euros, c’est énorme.» Le CDH propose encore de renforcer les prêts à taux réduits du fonds du logement, avec une augmentation du plafond. Enfin, toujours en matière de logement, Joëlle Milquet se dit opposée «à la création de méga projets de logements sociaux, coûteux, qui font XIXe siècle, on n’en est plus à l’époque des cités sociales!», préférant l’allocation loyer.

4. Une grande opération Génération 2025. Joëlle Milquet souhaite par ailleurs consulter les jeunes, «qui ont plein d’idées et de projets pour la ville». Ils seront invités à s’exprimer via des panels de quartiers, via Internet… Et puis, de manière plus structurelle, le CDH entend créer un Conseil bruxellois des jeunes.

 

Lire l’intégralité de l’interview de Joëlle Milquet dans la sélection abonnés