La «leçon» de Barack Obama aux jeunes

Dans un discours d’une bonne demi-heure livré mercredi dans un Palais des Beaux-Arts bondé, Barack Obama a relié les valeurs historiques qui unissent les deux rives de l’Atlantique, sans oublier les « sacrifices inimaginables consentis par les Russes pendant la Seconde guerre mondiale », à l’actuelle crise majeure qui se trame sur le Vieux continent, en Ukraine.

Le président des Etats-Unis a voulu à ces « jeunes » (et moins jeunes…) que « nous ne devons jamais oublier que nous sommes les héritiers d’un combat pour la liberté ».

Et appuyer la charge lancée contre la Russie d’aujourd’hui, menée par son président Vladimir Poutine, dans une voie sans issue : une « violation du droit international (avec l’)assaut contre l’intégrité territoriale et la souveraineté de l’Ukraine » – l’annexion de la Crimée ukrainienne par la force. La Russie doit être condamnée, a dit Obama, « pas parce que nous essayons de rabaisser la Russie, mais parce qu’il faut se mobiliser pour les principes qui ont tant compté pour l’Europe et le monde ». Les Ukrainiens de Maidan « ont rejeté un gouvernement qui volait la population plutôt que de la servir, et se sont mobilisés pour les mêmes idéaux qui nous permettent d’être ici aujourd’hui. (…) Ces idéaux sont universels ».

Le résumé du discours et tout sur la visite d’Obama à Bruxelles