#25festivals Couleur Café : la check-list de Laura (màj)

On a croisé Laura devant le Titan, la scène principale de Couleur Café à Tour et Taxis. Concentrée sur la performance du Tiken Jah Fakoly, la star du reggae africain. Elle semblait déjà avoir oublié le torrent de pluie qui s’était abattu sur les festivaliers quelques minutes plus tôt. Il y a pourtant des signes qui ne trompent pas: le poncho orange ING en plastoc et le bout des cheveux encore un peu mouillés. Laura s’en fout un peu, du haut de ses 24 ans, cette Française originaire de Grenoble travaille dans un théâtre et participe pour la première fois à la Couleur Café.

Laura, 24 ans de Grenoble. Laura, 24 ans de Grenoble.

Mais pourquoi Couleur Café au fait?

“J’avais toujours entendu du bien de ce festival. Il y a une programmation assez hétérogène dans laquelle je me retrouvais. Je suis déjà allée à Esperanzah! l’an dernier, c’est un peu dans la continuité. Je voulais voir des groupes comme Chinese Man (ce samedi soir à minuit NDRL.), Skip & Die. Chaque jour, il y en a que je veux voir. C’est pour ça que j’ai pris le pass trois jours. Je sais aussi qu’il y a plein d’animations chouettes à côté et je voulais vraiment voir le village associatif.”

Profiter d’un programme éclectique, découvrir de nouveaux groupes et profiter d’activités variées au sein d’un festival multiculturel, c’est la check-list de Laura. ” Pour l’instant, j’ai surtout entendu des groupes que je connaissais déjà mais j’attends encore… Au niveau de l’ambiance, je trouve ça cool car c’est très mixte comme festival, il y a tous les genres de personnes.

Le bilan

Encore sous le charme de la prestation de Chinese Man, tête d’affiche de samedi qu’elle n’aurait manqué sous aucun prétexte, Laura fait le bilan de ses trois jours à Couleur Café.

Sans surprise, son gros flop reste la pluie mais à part ça, tout va bien. « C’était vraiment un bon festival. J’ai rencontré mon objectif de découvrir de nouveaux groupes et ceux que j’attendais ont été dynamiques. Surtout, il a fait beau à la fin du festival ce qui a complètement redynamisé l’ambiance ».

Cette fameuse pluie n’a donc pas entamé la bonne humeur de la festivalière « Cela ne m’a pas gâché le festival. J’ai fait pas mal de concerts sous la pluie dont Keziah Jones. Les gens étaient là. ». Elle ne regrette pas non plus d’avoir acheté son pass pour l’intégralité du festival (3 jours). « La programmation était vraiment variée selon les jours. Ça permet aussi de prendre le temps de voir autre chose comme les expos ou le village des associations. »