LaSemo, une agréable découverte

Retour sur un week-end à Enghien.Lasemo ©Benjamin Charlier- LaSemo 2013

Ce LaSemo, c’était le premier pour moi. À la base, je ne suis pas vraiment écolo. Je n’achète pas forcément bio, je ne vais pas au boulot à vélo, … Au contraire, je dirai même que je suis plutôt une victime du marketing. Une vraie. Du genre à acheter trois paquets de biscuits identiques juste « parce que c’est en promo » …

Du coup LaSemo, ce n’est pas exactement le genre de festival vers lequel je me tourne habituellement. Même si je trouve le concept très intéressant et honorable. Pour moi, un festival c’est surtout un endroit où je peux voir plein de concerts que je n’aurais pas pu voir autrement. Un peu boulimique, j’essaie de tout voir d’un coup, de ne pas en manquer une miette.
Plutôt curieuse de nature, j’étais toutefois contente de découvrir quelque chose de nouveau. Et LaSemo, c’était un peu comme je l’imaginais : un festival calme ou l’on vient en famille ou avec des amis, plus pour faire la fête que pour l’affiche.

C’est agréable : tout le monde est respectueux, on s’excuse quand on te bouscule, le site reste très propre malgré les jours qui passent, les chaises installées devant la grande scène ne disparaissent pas … L’expérience LaSemo se prolonge au-delà des concerts : on trouve notamment un village associatif où les festivaliers se promènent tranquillement et peuvent même apprendre à construire un instrument de musique avec des déchets… C’est un peu cliché mais c’est sympa. On boit du jus de fruits bio et de la bière locale. Le programme, c’est sur les t-shirts des bénévoles qu’on le retrouve. Tout semble respect. Pour dire, même les cigarettes on les jette à la poubelle !

Au-delà de la musique, il y a aussi plein de choses à découvrir : des arts de rue, du cirque, des troupes de théâtre, … Et il ne faut pas oublier le cadre, parce que le parc d’Enghien, c’est quand même pas mal !

Le côté familial fait que tu croises par hasard plein de gens que tu connais. C’est agréable et pas gagné dans les plus gros festivals.
Tout cela a fait de ce LaSemo une bonne surprise : pour une fois, j’ai pu profiter d’un festival tranquillement, faire de jolies découvertes musicales et croiser plein de gens chouettes… Bref, à refaire !