Mots-clefs: Pukkelpop Afficher/masquer les discussions | Raccourcis clavier

  • Le Soir le 17 August 2014 à 13 h 34 min
    Mots-clefs: , Pukkelpop   

    #25festivals : les tops et les flops du Pukkelpop 

    Après avoir enfin trouvé où était Charlie (dans la foule devant l’une des scènes) et après avoir passé trois jours… intenses au Pukkelpop, l’épuisée festivalière #25 se trouve face aux bilans à tirer. Ce festival, l’un des plus gros de Belgique, donne vraiment l’impression d’entrer dans un monde à part, une espèce de grand parc d’attraction complètement régressif, où il est non seulement possible d’écouter de la musique, mais aussi de se faire coiffer, de faire un tour en grande roue, ou encore de jouer au cowboy en montant sur un taureau mécanique à l’air mauvais, le tout avec en fond sonore l’electro entêtante venant de la Boiler Room, située non loin de là. L’ambiance est bon enfant et les chapiteaux ont fait le plein (à cause de la pluie? ), malgré les coups de vent parfois violents. L’incident du début de semaine n’était déjà plus dans les mémoires. Penser le contraire, ce serait oublier qu’en festival, c’est la vie qu’on fête.

    unnamed

    (la suite…)

    Permalien | Répondre
     
    • Max la Menace le 17 août 2014 à 14 h 12 min

      “Coup de vieux ?” Snoop Dogg est sur la scène musicale depuis plus longtemps que les QOTSA…

      Permalien | Répondre
      • Miel Delhaye le 17 août 2014 à 16 h 34 min

        Oui c’est vrai. Il parait que Snoop Dogg était super a Pukkelpop? Pour ceux qui ont été cette année, c’était comment l’édition de Pukkelpop 2014 en général?

        Permalien | Répondre
    • A Rochus le 17 août 2014 à 15 h 03 min

      …3 jours de festival, 15 lignes et un pass offert par le journal…On postule où Camille dis donc?…

      Permalien | Répondre
      • Le Soir le 17 août 2014 à 15 h 05 min

        J’ai payé mon pass, ai campé trois jours dans la pluie comme tous les autres festivaliers et je n’avais pas accès à la salle presse. Ce n’est pas “15 lignes”, nous avons plusieurs pages culture du journal consacrées uniquement au Pukkelpop. Je vous invite également à visiter le blog du Soir Frontstage.

        Bonne journée.

        Camille

        Permalien | Répondre
        • Jean-Victor le 17 août 2014 à 15 h 21 min

          Merci Camille! J’ai fait tout les pukkel de 92 à 2001. j’aimerais avoir le temps d’y retourner. Mais il manque une vague. Quelque chose de nouveau,jeune, naif et révolté. L’hédonisme me casse les .

          Permalien | Répondre
        • A Rochus le 17 août 2014 à 17 h 52 min

          Je comprends l’esprit blog mais avoir comme tribune la page principale du quotidien belge le plus lu et produire un article aussi pauvre que celui-là ne rend pas service à la profession que nous essayons de maintenir à flot..Relisez votre compte-rendu d’ici quelques temps et posez-vous la question de ce que va vraiment retenir le lecteur de votre composition…Un seul artiste (vraiment?), la bouffe bobobio et une considération écologique chronique?..Allez, on peut faire mieux!

          Bien à vous :)

          Permalien | Répondre
          • Le Soir le 18 août 2014 à 8 h 25 min

            Ceci est un top et flop, forcément subjectif. J’ai écrit un nombre incalculable de signes sur les festivals cet été que je vous propose de relire.

            Bien à vous.

            Camille

            Permalien | Répondre
    • Michel le 17 août 2014 à 15 h 30 min

      Coup de vieux ? Jusqu’il y a peu, j’allais à un festival ou deux par vacances et j’en revenais casse en 4, bien que n’etant reste qu’un jour ! Faut dire que j’ai 56 piges, hum ? Alors, tant qu’on peut : Long live, rock´n’roll (et vive le métal et les pogos d’enfer)……..

      Permalien | Répondre
    • Miguel le 17 août 2014 à 23 h 57 min

      Dans les Flops, on peut aussi mettre le son de la “Boiler Room” qui pollue les 4 tentes : Castello, Marquee, Shelter et Dance Hall. L’organisation devrait peut-être réfléchir à l’écarter un peu des autres scènes.

      A part ça, l’organisation du Pukkel est vraiment bien huilée, que ça soit sur le site du camping ou dans le festival.

      Permalien | Répondre
    • Pierre le 18 août 2014 à 19 h 34 min

      Le son est mauvais partout! Qotsa, fink et portishead le son était horrible…. Trop de basses! Quel malheur à ce prix là….

      Permalien | Répondre
  • Le Soir le 13 August 2014 à 11 h 46 min
    Mots-clefs: festival, Pukkelpop   

    La check-list de Krystel au Pukkelpop 

    A l’aube de son deuxième Pukkelpop, Krystel, étudiante en master 1 de gestion culturelle à l’ULB et blogueuse pour Belle et Belge, avait répndu à nos questions sur le festival. Et autant dire que des attentes , elle en avait.  Beaucoup. “Je veux qu’il fasse beau“, répondait-elle avec un air grave. “Surtout depuis que la tente s’est effondrée, je n”ai pas envie qu’on vive ce qu’il s’est passé il y a quelques années. J’espère qu’il y aura plus de sécurité suite à cela, mais il valait mieux que ça arrive maintenant que pendant le festival! Les organisateurs et la sécurité seront sûrement plus vigilants.”

    On n’a pas su voir tout ce qu’on voulait voir, surtout à cause du temps et de la fatigue“, explique-t-elle au retour des trois jours de festivals. “Le deuxième jour, on est retourné chez nous à 21h je crois

     

    10556262_10152895134901729_208331015226002669_n

    (la suite…)

    Permalien | Répondre
     
c
Écrire un nouvel article
j
Prochain article/commentaire
k
Article/commentaire précédent
r
répondre
e
modifier
o
Afficher/masquer les commentaires
t
haut de page
l
se connecter
h
Afficher/masquer l'aide
maj + esc
Annuler