Les stocks sont bien remplis… Affaires à faire

6-1e-soldes.jpg
Consommation Ce mercredi, c’est le début (officiel) des soldes

C’est parti pour les soldes d’hiver ! Sur les devantures des magasins, réductions, remises et autres démarques s’exhiberont du 3 au 31 janvier. Attendus par les clients, les soldes le sont également par les commerçants qui comptent sur ce petit mois pour écouler leurs stocks.

Si l’on en croit la Fedis, Fédération de la distribution, qui représente 89 % des magasins dans les sept principales rues commerçantes du pays, « les vendeurs de vêtements et de chaussures ont connu une saison d’hiver médiocre ». Les stocks d’invendus s’avèrent par conséquent importants.

Après un démarrage plus que modeste en août, les Belges préférant les vacances last minute ensoleillées au renouvellement de leur garde-robe, les vendeurs de vêtements ont profité des mois de septembre et octobre pour combler le retard. Pour ce qui est des chaussures, en revanche, les ventes ont été plus faibles en octobre par rapport à 2006. La faute au temps sec et doux, selon la Fedis. Les mois de novembre et décembre ont été difficiles et les chiffres d’affaires n’ont pu dépasser ceux de l’année passée.

Du côté de l’Union des Classes moyennes (UCM), le constat est le même. Une enquête menée auprès des magasins de différentes villes wallonnes et à Bruxelles révèle que « globalement, la baisse des recettes est estimée à quelque 5 % ». Deux commerçants sur trois considèrent que leurs ventes d’avant-soldes se sont avérées moins bonnes que l’année dernière. Pour le mois de décembre, près de la moitié des sondés évoquent « une très nette diminution » des ventes. En tête des explications proposées, « la hausse des prix, la crise politique et la multiplication anarchique des grandes surfaces ».

A la veille du lancement officiel, les attentes sont grandes… La preuve, rue Neuve à Bruxelles ; les commerçants que nous avons interrogés affirment en chœur attendre beaucoup des soldes. Ceux qui ont atteint le résultat de 2006 n’ont réussi qu’au prix d’efforts inhabituels, « en ramant » d’après la gérante du magasin Naf-Naf. D’autres, comme cette responsable de C&A, avancent l’idée que les clients se seraient réservés pour les soldes, qu’ils attendraient avec impatience. Et pour lesquels ils auraient économisé depuis plusieurs mois déjà.

Aux dires des commerçants, les clients devraient se ruer vers les vestes et les pulls pour bénéficier des réductions qui démarrent majoritairement de 30 à 50 %. Notons que certaines boutiques proposent dès le premier jour des réductions de 70 %. Il en est de même chez les vendeurs d’électroménager, tel Média Markt.

E5 Mode et Inno

en infraction ?

Selon le Syndicat neutre pour indépendants (SNI), les chaînes de magasins E5 Mode et Inno ne respecteraient pas la législation en matière de pré-soldes. Ces magasins auraient en effet affiché ou suggéré des réductions de prix, alors que cette pratique est interdite dans les six semaines précédant les soldes. Le SNI, qui compte bien introduire une plainte,

estime que le système de sanction doit être modifié, « eu égard au nombre de récidives constatées ». (b)

BELGA

Cette entrée a été publiée dans Belgique, Economie, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.