Derrière l’Octopus, les fous du Roi

Les missi dominici d’Albert II seront les fers de lance du groupe Octopus. Qui débute ses travaux institutionnels ce jour.

L’heure a sonné ! Ce mardi, à 11 h 30, dans le salon du président du Sénat, le « groupe des 18 », ou « groupe Octopus », tient sa première réunion. Première d’une série devant mener à la réforme de l’Etat. Les représentants des huit partis démocratiques (bleus, rouges, oranges et verts) et les présidents de la Chambre et du Sénat entameront leurs travaux par une « courte allocution publique », et un brin solennelle, du président Leterme (CD&V) – Didier Reynders (MR) étant vice-président. Un premier échange sur la méthode de travail et le calendrier devrait suivre, à huis clos.

On le sait : les interrogations se multiplient quant à la taille XL de l’Octopus, et au timing : aboutir à un « début de solution », selon l’expression de Leterme, pour le 23 mars, semble une gageure. D’autant que, selon certains, les choses sérieuses ne pourraient débuter qu’après Carnaval. D’ici là, trois réunions Octopus sont prévues : l’une consacrée aux compétences et financement ; l’autre à Bruxelles ; la troisième aux institutions. Pour contourner ces difficultés, un comité restreint servira de fer de lance, l’Octopus servant plutôt à confirmer ou non les compromis dégagés. C’est ce comité restreint qui réalisera donc le gros du travail. On y retrouverait tous les missi dominici royaux des derniers mois (plus Philippe Moureaux) : les (in)formateurs, médiateur, explorateur et réconciliateurs, à savoir Reynders, Dehaene, Leterme, Van Rompuy, De Decker et Verhofstadt.

Yves Leterme, on le sait, ne déposera pas d’entrée de jeu de note globale sur la réforme de l’Etat – la comparaison avec la note Verhofstadt est dangereuse… Il travaillera thème par thème. Donc compétence par compétence, à défédéraliser ou pas, avec quels moyens financiers… Et recourrait aussi aux entretiens bilatéraux pour négocier tout ça. Une méthode encore floue. Qu’il pourrait éclaircir ce matin.

Le groupe Octopus en imanges

Cette entrée a été publiée dans Belgique, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.