Sarkozy et Bruni seraient mariés

bruny-sarkozy.jpg

France Les noces célébrées discrétement ? Une source gouvernementale confirme

No comment, dit l’Elysée. Mais le porte-parole du Président ne dément pas le scoop de l’Est républicain.

PARIS

De notre envoyée permanente

L’information n’est pas officielle. Le porte-parole de l’Elysée, David Martinon, a repris la même antienne – « no comment »- qu’il y a trois mois, lorsqu’il répétait qu’il n’avait rien à dire à propos des rumeurs du divorce de Nicolas Sarkozy. Mais si les proches du Président s’en tiennent au même mutisme, aucun d’entre eux ne dément… Une confirmation implicite. Une source gouvernementale française, recueillie indirectement par Le Soir à Strasbourg, était même plus affirmative.

Le scoop avait été révélé hier en fin d’après-midi par le site internet de l’Est républicain. Même si les journalistes qui suivaient Nicolas Sarkozy, hier, lors de sa visite dans le Golfe persique, ont observé qu’il ne portait pas d’alliance… Le journal, très bien informé (il avait été l’un des premiers à révéler le divorce et le seul à publier une interview de Cécilia Sarkozy après celui-ci), avance que le chef de l’Etat et Carla Bruni se sont dit « oui » jeudi dernier au cours d’une cérémonie très privée à l’Elysée. Le journal indique qu’ils n’étaient pas tenus légalement de publier les bans (une dérogation pour « motif grave » existe) et cite une source très proche de l’un des témoins de la noce… Selon cette source, seuls les proches de Nicolas Sarkozy auraient assisté au mariage, parmi lesquels l’homme d’affaires Vincent Bolloré.

Il y a une semaine à peine, Nicolas Sarkozy avait lui-même annoncé la couleur lors de sa méga-conférence de presse. « Carla et moi, c’est du sérieux », avait-il lancé devant un parterre de six cents journalistes, dont de nombreux étrangers, pour le moins étonnés par le style de la nouvelle présidence après des années de secret sur la vie affective de ses prédécesseurs, François Mitterrand et Jacques Chirac. Reconnaissant implicitement les rumeurs de mariage, le chef de l’Etat avait même ajouté : « Ce n’est pas la presse qui fixera la date. Il y a de fortes chances que vous l’appreniez quand ce sera déjà fait ». Nous y voilà…

S’il a bien été célébré, le mariage, sans fastes ni paparazzi, répond-il à une volonté de revenir à la discrétion après les torrents d’articles et photos publiés ces dernières semaines de la nouvelle idylle ? Peut-être. Dans les rangs de la droite, plusieurs parlementaires en tout cas ne cachent plus leur inquiétude. Cette « pipolisation » de la vie présidentielle serait suicidaire, surtout en cette période où les Français ne songent qu’à leur pouvoir d’achat…

Mais que le mariage ait été célébré à l’Elysée ne balaye à vrai dire pas encore l’hypothèse d’une nouvelle mise en scène de la romance. L’ Est républicain lui-même évoque le prochain voyage présidentiel prévu en Inde. « Des photos sous le palais du Taj Mahal seraient le sommet de la pipolisation planétaire », s’emballe-t-il.

Cet empressement à se remarier en surprend évidemment plus d’un. S’agit-il seulement de régler les questions de protocole ? On sait que l’Inde, mais aussi l’Arabie Saoudite où le Président se trouvait hier, étaient pour le moins réticents à accueillir la nouvelle compagne du président divorcé. Avec la bague au doigt, Carla Bruni cesse d’être un casse-tête pour les chancelleries…

Au-delà ? La vitesse à laquelle Nicolas Sarkozy se serait remarié (trois mois à peine après son divorce !) complète le portrait d’un homme dont même les proches disaient lors de la campagne présidentielle que son principal point faible, c’était… lui-même. Il y a quelques jours, son ex-épouse Cécilia ajoutait même sa propre touche au tableau : « C’est un sauteur », confiait-elle dans le livre d’Anna Bitton (Cécilia, éd. Flammarion) – que l’ex first lady a échoué à faire interdire.

Nicolas Sarkozy et Carla Bruni se sont affichés ensemble pour la première fois en décembre à Eurodisney. Leurs vacances en Egypte à Noêl puis en Jordanie au tout début janvier ont ensuite été largement médiatisées. « On ne se cache pas mais on n’instrumentalise pas notre relation non plus », s’était défendu la semaine dernière le chef de l’Etat. Nicolas Sarkozy avait ainsi justifié la liberté laissée aux photographes de « shooter » : « Carla et moi on ne voulait pas de photos prises au petit matin glauque ».

L’éventualité de son mariage – qui n’est ni confirmé ni démenti – pose en tout cas la question de la transparence si souvent promise par Nicolas Sarkozy. Et cela alors qu’un livre (« La Face cachée de Cécilia », éd. Pygmalion) révèle que cette même transparence a été mise à mal lorsque le chef de l’Etat a été brièvement hospitalisé en secret en octobre dernier pour une pathologie apparemment bénigne à la gorge.

Le mystère entretenu fait évidemment le jeu de la rumeur.

Hier, sur la toile, un énorme « buzz » occupait les internautes : l’éventualité d’une grossesse…

JOELLE MESKENS, MAROUN LABAKI

 La Saga Sarkozy en images (Nicolas, Carla Cécilia et les autres)

Cette entrée a été publiée dans Monde, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.