Au cœur du mystère Capa

37-1e-capa.jpg

Photo Découverte de photos inédites sur la Guerre civile en Espagne

Si les scénaristes hollywoodiens n’étaient pas en grève, on pourrait croire que l’histoire a été inventée par l’un d’entre eux. Plus de cinquante ans après la mort du photographe Robert Capa, l’International Center of Photography (ICP) de New York a découvert plus d’une centaine de rouleaux de films disparus depuis les années 1940.

Au total, ce sont plus de 4.000 négatifs qui ont été retrouvés. Certes, on savait que ceux-ci existaient. On savait même qu’ils se trouvaient au Mexique et que, depuis plusieurs années, l’ICP avait entrepris des négociations afin de les récupérer.

L’histoire reste cependant aussi belle que mystérieuse. D’abord parce que Robert Capa passe pour le plus grand photographe de guerre de l’histoire. Ensuite, parce que cet homme charismatique est mort à 41 ans, entrant ainsi dans la légende.

Au cœur de cette légende, une image exceptionnelle : celle d’un soldat républicain fauché en pleine course lors de la guerre civile en Espagne. L’image a suscité autant de louanges que de questions, certains prétendant qu’elle avait été mise en scène.

On comprend dès lors l’excitation à l’annonce de la découverte de ces milliers de négatifs puisque tous, apparemment, datent de la guerre d’Espagne. Il semble toutefois que la photo du milicien ne figure pas dans la série.

Le duo Capa-Taro

Leur histoire est cependant étonnante. En 1939, Robert Capa quitte la France pour les Etats-Unis, confiant ses archives à un ami d’enfance. Celui-ci est arrêté un peu plus tard et enfermé dans un camp d’internement français au Maroc. Capa parvient à le faire sortir et l’homme part pour le Mexique, où il confiera les précieux négatifs à un officier. Tout ceci reste cependant au conditionnel, plusieurs versions de l’histoire ayant circulé.

Aujourd’hui, les documents sont entre les mains de l’ICP, fondé par Cornell Capa, frère de Robert. Mais les mystères sont loin d’être éclaircis. Il semble en effet que ces négatifs aient été réalisés par Capa mais aussi par sa compagne Gerda Taro, David Seymour (avec lequel il allait fonder Magnum) et Fred Stein. Il faudra désormais tenter de découvrir qui a fait quoi. Ce ne sera pas une mince affaire, ne fût-ce qu’en raison du fait que Capa et Taro ont longtemps travaillé en duo, sans que l’on sache jamais lequel des deux avait réalisé telle ou telle image.

JEAN-MARIE WYNANTS

Cette entrée a été publiée dans Culture, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.