cancer : les experts ont mis la pression

Le plan national est présenté ce lundi par Laurette Onkelinx. « Le Soir » révèle les choix des spécialistes.

Le Plan national cancer, que Laurette Onkelinx (PS), ministre de la Santé, présente aujourd’hui, figurait parmi les priorités d’un gouvernement provisoire pourtant confronté à des difficultés budgétaires : une enveloppe de 380 millions d’euros a été dégagée du budget des soins de santé, sur les exercices 2008 à 2010.

Pour quoi faire ? On le saura aujourd’hui en prenant connaissance des arbitrages politiques. La consultation préalable a impliqué les experts au cours de six tables rondes. Le Soir a pu prendre connaissance des exigences des spécialistes : ils placent la barre très haut. Trop ? Toutes les revendications ne pourront pas être rencontrées.

Sans compter que tous ces avis ne font pas l’unanimité. Il en est ainsi de la création d’un Institut national du cancer, que le secteur appelle de ses vœux, mais qui irrite déjà la Flandre. Certains, comme le ministre flamand de la Santé, y voient une tentative de refédéralisation de la politique sanitaire.

Cette entrée a été publiée dans Belgique, Sciences et santé, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.