La flamme embrase le monde d’entrée de jeu

à olympie, l’allumage a été perturbé. Le début d’un parcours du combattant ?

La flamme olympique a eu chaud lundi à Olympie, en Grèce. Alors qu’elle se ranimait, grâce aux rayons du soleil, en vue des Jeux de Pékin, elle a subi les assauts (mesurés) de manifestants de « Reporters sans frontières », qui ont réussi à contourner l’important dispositif de sécurité.

Leur revendication : un boycott de la cérémonie d’ouverture du 8 août par les chefs d’Etat étrangers, pour marquer l’opposition au viol systématique des droits de l’Homme par la Chine, notamment au Tibet.

Durant quatre mois, le parcours de la flamme olympique à travers le monde risque d’être régulièrement perturbé : dans les rues d’Olympie déjà, une trentaine de militants de la cause tibétaine ont fait barrage au feu symbolique, en se couchant sur le sol et en chantant des slogans hostiles au gouvernement chinois.

La route vers Pékin sera longue. Mais si le débat est vif, le président du CIO, le Belge Jacques Rogge, a affirmé lundi en Grèce « ne pas voir se dessiner d’élan sur la scène internationale pour un boycott des Jeux ».

La flamme entame un périple de 137.000 km.

Le portfolio sur le parcours de la flamme olympique

Cette entrée a été publiée dans Monde, Sport, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.