L’Otan au Palais de Ceausescu

Yves Leterme au sommet de l’Otan
Défense Bush et Poutine font leurs adieux à Bucarest ; Yves Leterme débarque

Le Premier ministre belge effectue ses premiers pas sur la scène internationale, crispée, au sommet de l’Alliance.

 Bucarest

De notre envoyé spécial

Une toute nouvelle tête a fait son apparition à la table des vingt-six chefs d’Etat ou de gouvernement de l’Otan : Yves Leterme, le Premier ministre belge, qui effectue en Roumanie ses premiers pas sur la scène internationale. Les dirigeants des pays de l’Alliance ont entamé leur vingtième sommet, mercredi soir, par un dîner de travail organisé dans le palais mégalomane du dictateur Ceausescu, exécuté en décembre 1989. 

« Je me suis bien préparé », confie sobrement le Belge dans l’avion de la Force aérienne qui le mène de Melsbroek à Bucarest, la capitale roumaine, quadrillée de milliers de policiers et soldats.

Yves Leterme ne débarque pas en terrain tout à fait inconnu : il a pu déjà côtoyer « six à sept » de ses désormais homologues. Le Premier ministre se sera mis immédiatement dans le bain. A 17 h 06, un SMS de son porte-parole envoyé aux journalistes belges dépêchés sur place signale une « rencontre Leterme-Bush vers 18 h 50 ». Un long « shakehand » (poignée de mains), dans le jargon diplomatique, accordé dix minutes avant le dîner au dernier nouveau venu par celui qui est présenté ici comme le doyen de la réunion : le président des Etats-Unis – l’armée du Luxembourgeois Juncker au pouvoir depuis 1995 semble évidemment peser pour du vent. Ce jeudi, Yves Leterme doit avoir une « bilatérale » avec le Français Sarkozy et le Polonais Kaczynski. Bush s’est même enquis de « la situation en Belgique », selon Leterme.

A dix mois de céder le relais à son successeur, George W. Bush fait à Bucarest ses adieux à la scène multilatérale, où il croisera vendredi un autre président sur le départ, invité pour un Conseil de coopération Otan-Russie : le russe Vladimir Poutine. Le président des Etats-Unis, arrivé mardi soir en Roumanie après un saut en Ukraine, a signalé qu’il aurait une discussion « franche » avec Poutine, qu’il retrouvera ce week-end pour un tête-à-tête en Russie. Les deux hommes sont pourtant à cran sur un dossier qui divise aussi les membres de l’Otan : la promesse d’adhésion à l’Alliance atlantique de deux voisins de la Russie – l’Ukraine et la Géorgie –, ardemment souhaitée par Bush contrairement à l’Allemagne, la France ou la Belgique, qui relève « l’instabilité » politique en Ukraine et deux « conflits gelés » en Géorgie. Un compromis (une demi-promesse aux deux pays) semblait cependant se dessiner, indiquait mercredi soir Yves Leterme à l’issue du dîner, où l’élargissement de l’Otan a monopolisé la discussion.

Le Premier ministre belge est intervenu à Bucarest sur le dossier de l’Afghanistan. « Il ne faut pas être hypocrite », juge Leterme : vouloir aider à la fois les Afghans et chercher à sortir de ce pays, où l’Otan commande désormais 47.000 hommes, souvent impliqués dans des combats. « Une présence militaire apporte un plus à la population afghane », dit le Premier ministre, dont le ministre de la Défense Pieter De Crem, qualifié d’« atlantiste », a fait approuver par le dernier gouvernement Verhofstadt le principe de l’envoi de renforts en Afghanistan, qui culmineront à l’été à 480 militaires et 4 avions de combats F-16 envoyés dans le sud du pays, avant de revenir à 260 militaires (contre 380 aujourd’hui) à la fin de l’année.

Le gouvernement belge table, comme l’Otan, sur l’« afghanisation » de la gestion de la sécurité : le transfert progressif des tâches militaires et de police aux Afghans, ce qui devrait mener à un retrait du pays – mais quand ? L’Otan « est à présent une alliance expéditionnaire qui déploie ses forces à travers le monde pour assurer un avenir libre et pacifique à des millions de personnes », a indiqué George W. Bush à Bucarest – une « vision » qui est loin de faire l’unanimité au sein des Alliés.

REGNIER,PHILIPPE
Cette entrée a été publiée dans Belgique, Monde. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>