Israël ferme une radio de paix

Radio Le matériel a été mis sous scellés et les animateurs arrêtés

RAM-FM, israélo-palestinienne, émettait « de façon illégale ». Une autre station attend, elle, une aide financière belge.

TEL-AVIV

DE NOTRE CORRESPONDANT

RAM-FM n’émettra plus. Ses studios basés à Jérusalem-Est (la partie arabe de la ville) ont en effet été fermés mardi par les services de sécurité d’Israël et son matériel placé sous scellés. Quant à ses animateurs, ils ont été arrêtés et assignés à résidence.

Lancée en mai 2007 par des militants de la paix israéliens et palestiniens, financée par un homme d’affaires sud-africain proche du mouvement La Paix maintenant, RAM-FM diffusait depuis un an des appels au dialogue entrecoupés de musique anglo-saxonne. Installés en Cisjordanie, ses émetteurs étaient parfaitement audibles dans les grandes villes d’Israël. Y compris à Tel-Aviv où la station disposait d’une certaine audience dans les milieux intellectuels. En mars, elle avait d’ailleurs renforcé son image grâce à une campagne de publicité fort remarquée déclinant les mots « Peace », « Shalom » et « Salam » remplissant la silhouette des quatre Beatles.

Selon les ministères israéliens de la Sécurité intérieure et des Télécommunications, RAM-FM aurait « émis de manière illégale » depuis un an. Mais pourquoi les autorités de l’Etat hébreu ont- elles mis autant de temps à s’en rendre compte ? Et surtout, en quoi les émissions sont-elles « illégales » puisqu’elles partaient de l’Autorité palestinienne et non du territoire israélien ?

La vie des radios prônant le dialogue israélo-palestinien n’est pas facile au Proche-Orient. En témoignent la fin sans gloire de « Voice of peace » (un bateau pirate qui émettait en Méditerranée dans les années 1970) et les déboires de All for peace radio, une station créée en 2004 et dont les programmes sont accessibles aussi sur internet (1).

Dossier d’aide en rade

Dirigée par Mossi Raz (un ancien dirigeant du mouvement La Paix maintenant) et financée par plusieurs partenaires européens, All for peace radio est animée par des associations israéliennes et palestiniennes. Le quotidien palestinien The Jerusalem Times s’y est associé. En mai 2007, les responsables de la radio ont contacté l’ambassade de Belgique à Tel-Aviv pour obtenir une aide financière de Bruxelles. Le dossier a été transmis au Consultat général de Belgique à Jérusalem (seul compétent dans les territoires palestiniens) avec une recommandation favorable. Depuis lors, l’affaire semble s’être perdue dans les méandres de l’administration belge. Les responsables de All for peace radio n’ont plus entendu parler de quoi que ce soit et leurs demandes de renseignements sont restées sans réponse. Certes, la station continue à émettre, mais sa vie ne tient pas à grand-chose. En tout cas pas à l’aide financière belge qui ne lui a jamais été accordée, malgré les promesses.

(1) www.allforpeace.org

DUMONT,SERGE
Cette entrée a été publiée dans Médias, Monde, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.