Pékin va pouvoir souffler

Chine La flamme olympique est enfin arrivée

La pression devrait se réduire sur Pékin après le début des entretiens avec les représentants du Dalaï-lama.

PÉKIN

DE NOTRE CORRESPONDANT

Pour la première fois depuis le mois de juillet 2007, les négociations directes entre des représentants du Dalaï-lama et les autorités chinoises ont repris dimanche. Ces « discussions informelles, comme les a qualifiées l’un des porte-parole du leader religieux tibétain, ont pour but premier de s’occuper de la situation présente au Tibet. Nous n’avons aucune attente. (…) Les deux envoyés parleront des récentes révoltes et verront comment il est possible de les réduire et de ramener le calme, et ainsi d’aider à résoudre les problèmes au Tibet. »

Le président chinois Hu Jintao a également fait savoir qu’il espérait « un résultat positif » de cette réunion qui devait durer un ou deux jours, dans la ville méridionale de Shenzhen. « Nous espérons sincèrement que le Dalaï-lama et ses supporters montreront à travers des actions concrètes qu’ils ont mis fin à leurs activités sécessionnistes, à leur organisation d’activités violentes et à leur mise en péril des Jeux olympiques de Pékin, afin de créer des conditions pour des consultations ultérieures. »

La propagande chinoise continue donc d’attaquer le Dalaï-lama. A travers les médias officiels, elle n’a cessé de le qualifier, lui et « sa clique », de tous les attributs possibles, et surtout de lui prêter des désirs d’indépendance et de boycott des Jeux olympiques qu’il n’a jamais officiellement proclamés.

Après avoir été attaqué de toutes parts depuis six semaines difficiles, le gouvernement chinois devrait connaître un peu d’accalmie. L’apaisement tibétain est en effet intervenu le jour même de l’arrivée de la torche olympique sur le continent chinois.

Soulagement

Deux cent huit relayeurs ont, dimanche, calmement parcouru l’île de Hainan, aux abords des côtes sud-est du pays. Entre palmiers et plages de sable fin, pas l’ombre d’un manifestant ; un soulagement pour les organisateurs. Ceux-ci ont une dernière fois été mis à rude épreuve à Hong Kong vendredi. Trois mille policiers avaient été déployés pour surveiller le relais. Les principaux incidents ont eu lieu pendant la matinée, lorsque les partisans des Jeux olympiques, largement majoritaires, insultèrent (pour la plupart en mandarin et non en cantonais, la langue parlée à Hong Kong) et pour certains menacèrent les manifestants. Parmi eux, Christina Chan, une jeune étudiante de 15 ans qui avait utilisé sa page sur Facebook pour rassembler les manifestants, fut arrêtée par la police lorsqu’elle brandit un drapeau tibétain et emmenée dans un bus « pour sa propre sécurité ».

Le reste de la journée s’est déroulé sans encombres, tout comme celle de samedi : le relais sur l’ancienne colonie portugaise de Macao a traversé la Las Vegas asiatique sans être inquiété. Le week-end n’aura pourtant pas été parfait pour Pékin puisque la montée de la torche au sommet de l’Everest pourrait être repoussée, voire même annulée suite à d’importantes chutes de neige.

DE BOURBON,TRISTAN
Cette entrée a été publiée dans Monde, Sport, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.