A la tête de Fiat à 32 ans à peine

Italie Le petit-fils de Gianni Agnelli, nouveau président de la holding familiale

John Elkann n’était pas le premier sur la liste de succession. Mais la fatalité et la volonté l’ont désigné.

Rome

de notre correspondante

John Elkann, le dauphin désigné par son grand-père, l’Avvocato Gianni, est le nouveau président de l’Ifil, la holding financière de la famille Agnelli, à travers laquelle celle-ci contrôle notamment le groupe Fiat (plus de 30 %). Cinq ans après la disparition du mythique Avvocato, John Elkann se retrouve à la tête de l’empire Agnelli, avec quelque 8 milliards d’Euros d’actions. Non seulement dans le secteur automobile mais aussi le tourisme, les banques etc. sans oublier l’équipe de football de Turin, la Juventus que les Agnelli contrôlent à plus de 60 %.

« J’avais prévu d’abandonner mon poste lorsque John Elkann aurait été en mesure de l’assumer », a déclaré, mardi, au cours de l’assemblée des actionnaires de l’Ifil, le président démissionnaire, Giancarlo Gabetti. Cet ami fidèle de l’Avvocato se retire donc, à 83 ans, estimant que le jeune John, vice-président de l’Ifil et de Fiat, était « plus que prêt ». Ce passage de témoin est une étape importante dans la carrière de John Elkann qui se rapproche de la présidence du groupe Fiat, assurée actuellement par un autre ami de la famille, Luca Cordero di Montezemolo.

John, fils aîné de Margherita Agnelli et de l’écrivain franco- italien Alain Elkann, petit fils de l’Avvocato Gianni et de la princesse Marella Caracciolo, est né à New York le 1er avril 1976. Ses parents divorcent lorsqu’il a cinq ans. John – Jaki pour les intimes – vit entre Paris, Londres et Rio de Janeiro. Après son bac dans un lycée parisien, son grand-père lui conseille de faire des études d’ingénieur à Turin. On ne sait jamais, cela peut servir, même s’il n’est pas l’héritier le plus direct.

Gianni Agnelli a en effet un fils, Eduardo, mais celui- ci préfère mener une vie de marginal, entre l’Inde et l’Afrique. L’Avvocato place alors tous ses espoirs dans le fils de son frère Umberto, son neveu Giovannino. Hélas, ce brillant jeune homme tombe malade et meurt d’un cancer foudroyant à 33 ans, en 1997. Quelques mois plus tard, John, en dépit de son air d’adolescent timide (il n’a pas 22 ans) entre au conseil d’administration de Fiat. Son grand père l’envoie aussi travailler incognito à la chaîne dans des usines automobiles.

Eduardo se suicidera, en l’an 2000, en se jetant d’un pont. Tous ces drames au sein de la dynastie des Agnelli, que l’on a souvent comparée à celle des Kennedy, s’accompagnent d’une crise profonde au sein du groupe. Lorsque le vieil Avvocato meurt, en janvier 2003, l’entreprise croule sous les dettes. Selon les rumeurs, la famille Agnelli est prête à se retirer des affaires. Mais pas du tout : le 26 janvier 2003, le jour des obsèques de son grand père, John, serrant des milliers de mains, comprend – c’est lui qui le raconte – qu’il ne peut quitter la Fiat, que les Agnelli n’ont pas le droit d’abandonner le navire en difficulté.

John n’est pas seul, il est magnifiquement entouré des plus proches amis de l’Avvocato. En quelques années, Giancarlo Gabetti, Luca di Montezemolo et surtout Sergio Marchionne, le responsable du secteur automobile, vont redresser la situation. Le jeune homme timide des débuts apparaît, lui-même, de plus en plus résolu et fait preuve d’autorité, lorsqu’il le faut. Ainsi, lorsqu’éclate le scandale de la Juventus et de ses matchs truqués, il se débarrasse immédiatement des responsables. Lorsque sa propre mère, pour des questions d’héritages qui semblaient pourtant résolues, traîne en justice les fameux « régents » qui ont sauvé le groupe, John se dit « affligé » de cette démarche.

« Je l’ai vu gérer de nombreuses crises avec dignité. Il est très intelligent et il a un grand sens des responsabilités », a dit de lui Henry Kissinger.

L’Ingegnere semble effectivement prêt à prendre les rênes du plus important groupe industriel d’Italie.

LUKSIC,VANJA
Cette entrée a été publiée dans Economie, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.