Enfin la vie…

jeu, set et carrière pour Justine Henin. La fin d’une splendide épopée au sommet du tennis mondial et d’une relation fusionnelle avec le public belge.

Voilà, c ’est déjà fini. Rideau : Justine Henin met un terme à sa carrière au sommet du tennis. A Limelette, la championne a annoncé sa décision en… championne : sereine, résolue, le regard droit dans les yeux des journalistes, sans pathos. Jeu, set et carrière. Le stress remisé au vestiaire, le visage épanoui, comme soulagé de prononcer les mots que personne ne veut entendre, mais que la jeune femme avait besoin de dire pour passer à une autre vie. La sienne sans doute, pleinement et définitivement.

Justine a dit : « Je m’en vais la tête haute. Depuis quelques mois, je ne trouve plus de sens à ce que je fais sur le circuit. » On la croit. Dans la voix, la sincérité marque chaque syllabe d’un discours de femme mûre, qui sait ce qu’elle veut. Même si Carlos Rodriguez pleure à chaudes larmes à côté d’elle. Même si elle comprend que la nouvelle va chambouler ceux qui la suivent depuis une dizaine d’années dans les stades ou devant le petit écran.

Pour ceux-là, pour nous tous en définitive, Justine Henin fut une petite fille triste et sans famille, une gamine au sacré caractère, une femme amoureuse, une incroyable championne, une dure-à-cuire qui savait verser une larme, une idole et une icône aussi.

Tout cela à la fois, si lourd. Et désormais l’irrésistible envie de passer à autre chose.

 LES PORTFOLIOS : La carrière de Justine Henin

Cette entrée a été publiée dans Sport, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.