Mobistar décroche l’iPhone

Télécoms Apple accorde l’exclusivité belge à la filiale d’Orange

Le mobilophone américain annonce son entrée officielle sur le marché belge. Où plus de 20.000 appareils circulent déjà…

Orange a annoncé, ce vendredi, avoir conclu un accord avec Apple en vue de la commercialisation dans sept pays européens, dont la Belgique – où la filiale de France Telecom est présente sous la marque Mobistar – ainsi qu’au Moyen-Orient et en Afrique, de l’iPhone, le mobilophone multimédia de la société informatique américaine.

« Le lancement se fera en 2008 en Belgique », s’est limité à déclarer Patti Verdoodt, porte-parole de Mobistar, refusant de préciser tant les modalités de ladite commercialisation que le prix de l’appareil ou le caractère exclusif de l’accord. Selon Olivier Ysewijn, responsable de la stratégie chez Mobistar, le lancement de l’iPhone devrait avoir un impact positif sur les résultats de l’entreprise – dont l’action s’appréciait de 1 % ce vendredi sur Euronext Bruxelles à 54,79 euros – sans engendrer la ruée observée dans les pays où l’iPhone est déjà en vente. « C’est un produit demandé dans une gamme haute », s’est-il contenté de déclarer. Apple n’a pas donné davantage de précisions concernant le calendrier de commercialisation ou le prix de vente du téléphone. « L’objectif est de vendre cette année 10 millions d’iPhones dans le monde », a indiqué un porte-parole de la société américaine. Les adeptes belges de la marque à la pomme n’ont pas attendu cette annonce pour se procurer le « bijou ». Depuis plusieurs mois, les fans achètent sur la Toile ou, pour les plus acharnés, traversent l’Atlantique. En novembre, l’iPhone a été mis (par Orange) en vitrine dans l’Hexagone (499 euros pour la version la plus performante) mais la vente est liée, sauf à payer

beaucoup plus cher, à la souscription d’un abonnement.

La stratégie commerciale d’Apple repose sur l’exclusivité : des sorties ciblées (les grands pays d’abord) et réservées à un ou deux opérateurs locaux. Autrement dit, le téléphone ne fonctionne que sur le réseau de l’opérateur désigné. Du moins théoriquement. Car rapidement cette limitation a été effacée… « Je m’en suis procuré un pour 450 euros grâce à un Lillois qui en avait acheté trois aux États-Unis », raconte Gaetano qui exhibe fièrement son iPhone. « Pour l’utiliser, j’ai acheté une puce sur internet (40 euros) qui faisait croire à ma carte Sim qu’elle employait le réseau d’AT&T auquel est lié Apple aux Etats-Unis. Mais maintenant, j’ai téléchargé un programme qui permet à l’iPhone de fonctionner sur le réseau Proximus. Plus besoin de puce. »

Même le ministre…

Les Gaetano sont plus de 20.000 en Belgique : « Nous comptons environ 13.000 utilisateurs sur notre réseau », explique Frédérique Verbist, porte-parole de Proximus. Chez Base, ils seraient 5.000. Mobistar parle de « plusieurs milliers ». Plus de 20.000 iPhones dont la protection a été « piratée » afin de les rendre compatibles avec n’importe quel réseau. Une procédure, théoriquement interdite, qu’a vraisemblablement suivie Vincent Van Quickenborne, ministre fédéral pour l’Entreprise et la Simplification, qui s’est affiché cette semaine avec un iPhone à l’oreille… Ce « piratage » a pour conséquence d’annuler la garantie de l’appareil.

En France, les ventes de l’iPhone seraient inférieures aux espoirs d’Apple. Avec plus de 20.000 utilisateurs répertoriés, elles le seront peut-être également en Belgique. La rançon d’une stratégie ?

Un doigt, un écran, le monde…

C’est en juin 2007 que le patron d’Apple, Steve Jobs, a dévoilé l’iPhone. Premier vrai mariage entre un téléphone mobile et un iPod, ce joujou branché se distingue d’abord par son design et son principe d’utilisation : pas de clavier mécanique, mais un grand écran tactile. Le choix d’une application ne requiert pas de séance de navigation à travers une arborescence de menus et de sous-menus : il suffit de toucher du doigt l’icône correspondant à l’activité recherchée. Lecture audio ou vidéo, capture de photos, séance de surf sur le Net…

Doté de la technologie wi-fi – mais, bizarrement, non compatible 3G –, l’iPhone a été pensé pour l’ère de l’Internet mobile. Là où les nouveaux combinés de la plupart des fabricants semblent être des évolutions de modèles précédents.

Dopée par la puissance et le savoir-faire marketing d’Apple, la commercialisation de l’iPhone a été un succès : depuis le 29 juin dernier, quelque 5,4 millions d’iPhones auraient été vendus dans le monde (chiffres arrêtés au 31 mars 2008). Si Apple a atteint ces résultats, c’est aussi en bousculant les traditions du marché : en nouant des accords avec des opérateurs octroyant à l’entreprise californienne une rétribution sur la base du trafic téléphonique généré par les utilisateurs. Du jamais-vu !

Dans trois semaines, Steve Jobs prononcera le discours d’ouverture de la conférence annuelle WWDC (Worldwide Developers Conference). C’est là que, en 2007, il avait dévoilé l’iPhone pour la première fois. Tout indique qu’il profitera de cette nouvelle édition pour présenter son successeur. Il y a urgence : les magasins américains et britanniques, notamment, sont en rupture de stock. Pour atteindre son objectif de 10 millions d’appareils vendus en un an, Apple se doit de les regarnir au plus vite. À quoi ressemblera cet « iPhone 2 » ? La réponse tombera probablement le 9 juin.

Un iPhone, oui ! Mais pour quoi faire ? Pour suivre l’actu sur le site du Soir, par exemple. Hasard du calendrier, c’est ce samedi que lesoir.be lance sa version optimisée (plus légère, plus rapide) tant pour l’iPhone, que n’importe quel « smartphone ». En un coup d’œil, et en temps réel, on y parcourt les derniers titres de l’actu. Papier, Web, mobile… Le Soir se consomme partout, tout le temps, en s’adaptant aux besoins de ses lecteurs-internautes. Une première…

Adresses : iphone.lesoir.be (pour iPhone). mobile.lesoir.be (pour smartphone équipé en Windows Mobile)

CONDIJTS,JOAN,DESALLE,PHILIPPE
Cette entrée a été publiée dans Economie, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.