62.665 morts, 5.500 enfants isolés

Chine Une forte réplique a provoqué ce dimanche l’effondrement de 70.000 habitations supplémentaires

Plus de 70.000 habitations se sont effondrées dimanche à la suite d’une forte réplique du séisme survenu le 12 mai dans le sud-ouest de la Chine. Environ 71.300 habitations se sont écroulées et plus de 200.000 menacent de s’effondrer après cette réplique de magnitude 6,4 sur l’échelle de Richter, la plus forte depuis le tremblement de terre original. La secousse a duré une vingtaine de secondes dans le chef-lieu du Sichuan, Chengdu. Des immeubles ont tremblé jusqu’à Pékin, à 1.300 kilomètres de là. En termes humains, la réplique a fait un mort et plus de 260 blessés, dont 24 graves, dans la municipalité de Guangyuan.

Le dernier bilan officiel de la catastrophe du 12 mai s’élève à 62.665 morts et 23.775 disparus. Un vieillard alité de 80 ans a été extirpé des ruines de sa maison vendredi à Mianzhu, au nord de Chengdu, après avoir été nourri par sa femme à travers les décombres pendant plus de onze jours, mais les miracles se font de plus en plus rares et de nouveaux dangers pèsent sur le travail des secours.

69 barrages dangereux

Le ministère des Ressources hydrauliques a annoncé dans un communiqué dimanche que 69 barrages du Sichuan menaçaient de rompre. Selon le gouvernement, 320 de ces ouvrages d’eau, des petits pour la plupart, ont été fragilisés par les secousses. En revanche, le plus grand barrage du monde, celui des Trois-Gorges, érigé à 560km à l’est de l’épicentre du séisme, semblait intact.

Les rescapés devaient en outre s’attendre à « de fortes pluies, voire torrentielles dans certaines zones » dimanche soir et lundi dans le Sichuan, ce qui pourrait entraîner de nouveaux glissements de terrain. Or des millions de rescapés attendent toujours des tentes pour s’abriter, le tremblement de terre ayant détruit plus de 15 millions d’habitations. Près de 5.500 enfants se sont retrouvés seuls après le séisme du 12 mai, soit parce que leurs parents sont morts, soir parce qu’ils ont disparu.

Le premier de huit avions-cargos militaires russes a atterri dimanche à Chengdu, apportant des tentes, médicaments et vivres. Les autres devraient suivre lundi. L’agence Chine nouvelle a également fait état de tentes, vêtements et autres matériels d’urgence envoyés par le Sri Lanka.

Quant aux pandas de la grande réserve naturelle de Wolong, proche de l’épicentre du séisme, ils devraient s’en sortir. « Les routes sont très mauvaises et les transports prennent plus de temps que d’habitude, mais le pire de la crise alimentaire est bientôt passé » : des camions ont livré du bambou frais, a déclaré un responsable du centre. (ap, afp)

 LE PORTFOLIO : Un fort séisme secoue la Chine

Cette entrée a été publiée dans Monde, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.