Gerhard Meier est mort

Littérature

L’écrivain suisse alémanique Gerhard Meier, dont les ouvrages sont consacrés à la vie provinciale en Suisse, est mort à l’âge de 91 ans. Depuis novembre dernier, l’écrivain était gravement malade.

Meier est né le 20 juin 1917 à Niederbipp, une petite localité du canton de Berne (centre). Avant de se consacrer à la littérature, Meier a travaillé pendant de nombreuses dans une usine de fabrication de lampes, une expérience qu’il a décrite comme équivalent à une formation universitaire. Il a débuté sa vie d’auteur par la poésie avant de s’initier à la prose à la fin des années 1960.

Meier avait reçu les prix littéraires les plus prestigieux de l’aire germanophone. Il est considéré comme l’un des représentants les plus importants de la littérature suisse alémanique alors même qu’il a mené une vie très discrète à Niederbipp, loin de tous les cercles littéraires. Il a vécu toute sa vie dans la maison de ses parents, dans une rue portant son nom. Plusieurs de ses œuvres ont été traduites en français et ont été publiées par les Editions Zoé, à Genève. On doit notamment à l’écrivain Borodino, La Ballade de la neige, Le Canal, L’île des morts et Terre des vents. (ap, afp)

AFP,ASSOCIATED PRESS
Cette entrée a été publiée dans Culture, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.