Bientôt des noms de domaines à l’infini

Internet Dans toutes les langues

Créer l’extension d’adresse web de son choix comme.amour ou.paris, déposer des noms de domaine en chinois ou en arabe : l’Icann, gestionnaire américain de l’internet, veut ouvrir dès 2009 la Toile à tous les internautes, une libéralisation qui soulève des questions.

L’Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (Icann) a fait cette annonce à l’occasion de sa 32e réunion internationale, qui s’est ouverte lundi à Paris. « Outre les.com,.net ou.org, dès le premier trimestre de 2009, les 1,3 milliard d’internautes pourront acquérir des adresses génériques, en déposant des mots courants comme.amour,.haine ou.ville ou encore des noms propres », a déclaré le président de l’Icann, Paul Twomey. Actuellement, 162 millions de noms sont recensés, dont plus de la moitié en.net et.com sur un total de quelque 250 extensions.

Les acteurs du secteur s’avouent surpris par cette libéralisation totale. « Au départ, seulement quelques nouvelles extensions étaient prévues, nous sommes étonnés que cela aille aussi loin », confie Stéphane Van Gelder, directeur général d’Indom, société spécialisée dans l’enregistrement et la gestion de noms de domaine.

Désormais, les grands groupes et les villes pourront avoir leur propre extension. Jusqu’ici, certains contournaient le système : ainsi de nombreuses entreprises basées à Los Angeles ont signé un accord avec les autorités du Laos pour utiliser le.la.

Théoriquement, un nombre infini de nouveaux noms pourra donc voir le jour, ce qui représenterait une manne considérable pour l’Icann, qui perçoit des droits pour chaque nom de domaine créé. Autre nouveauté, la possibilité d’autoriser les adresses en caractères non latins, par exemple en chinois, en cyrillique ou en arabe. (afp)

AFP
Cette entrée a été publiée dans Culture, Médias, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.