L’eau a surpris et a tué

Orages A Modave, un homme est mort dans une coulée de boue

pluies torrentielles dans une vingtaine de communes liégeoises. Dix d’entre elles sont privées d’eau potable.

Il n’a pas résisté à la coulée de boue qui a envahi son jardin. Emporté par le torrent soudain qui s’écoulait vers le Hoyoux, un homme de 67 ans a été retrouvé mort, jeudi matin, accroché à une branche dans le village de Modave. Cette fois donc le déchaînement des éléments a tué. Dans le Condroz et en Hesbaye liégeoise, il a surpris des dizaines de milliers d’habitants mercredi soir. Le bilan aurait encore pu être plus lourd puisque dans le village de Lamine, près de Remicourt, un couple de septuagénaires a dû son salut à l’intervention d’un employé communale et à leur petit-fils, qui ont été tous deux blessés dans ce sauvetage. Le premier souffre d’une entaille à la main et le second s’est fracturé le coude.

Ces dernières semaines les orages s’acharnent sur la province de Liège. Après le déluge du 29 mai qui a provoqué des dégâts particulièrement lourds à Liège-ville, Seraing, Tilff et Esneux, la région a essuyé plusieurs autres coups de colère météorologiques violents. Mercredi, l’orage a même frappé deux fois à quelques heures d’intervalle.

Peu avant 17 heures, les communes de Fléron et Beyne-Heusay, sur la route entre Liège et Herve, ont été balayées par des averses violentes que le bourgmestre beynois, Serge Cappa n’hésitait pas à comparer à une minitornade. Environ deux heures plus tard un autre orage, encore plus dévastateur, s’est abattu sur le Condroz et la Hesbaye. Hamoir, Comblain, Modave, Huy, Amay, Aywaille, Remicourt, Donceel, Oreye… ont ainsi été touchées.

Dans la commune de Remicourt, le petit village de Lamine (600 habitants) a bu la tasse. La moitié des habitants y ont été sinistrés. Jeudi en fin de matinée, les villageois y pataugeaient encore dans un cloaque de plusieurs centaines de mètres. « La place du village s’est transformée en lac en quelques minutes », expliquait Nathalie Maleux, la présentatrice du JT de la RTBF qui figure parmi les personnes sinistrées puisqu’elle habite à Lamine. « En quelques minutes, la route a été envahie par un torrent. On se serait cru au bord de l’Ourthe en période de crue », s’étonnait un autre villageois.

Manque de berlingots

Pour l’ensemble de Remicourt, quatre maisons qui présentent des risques d’effondrement ont dû être évacuées. Dans les différents villages de l’entité, l’eau a été déclarée non potable. C’est aussi le cas dans dix autres communes de la province de Liège. « Le nettoyage a été rapide, déclare Patrick Lecerf, bourgmestre de Hamoir. Tout le monde s’y est mis. Mais l’approvisionnement en eau potable a été inexistant toute la matinée. » « On a manqué de berlingots pour ravitailler la population, ajoute Philippe Dodrimont, bourgmestre d’Aywaille. Il y a eu un réel manque de coordination avec la cellule de crise provinciale. »

Huy, où plusieurs rues du centre-ville ont vu déferler des torrents de boue, a, elle, reçu une aide importante de la Protection civile qui a distribué 9.000 berlingots. Ce vendredi, l’eau est toujours impropre à la consommation dans onze communes.

BELGA,DE BAST,ANNE-CATHERINE,CONRAADS,DANIEL,BODEUX,PHILIPPE
LE PORTFOLIO : Sale temps à Liège
Cette entrée a été publiée dans Belgique, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.