Deux explosions à Istanbul font 13 morts

Turquie La police privilégie la piste des rebelles kurdes du PKK

Deux bombes ont explosé dimanche soir à Istanbul, faisant au moins treize morts et 140 blessés, a rapporté la chaîne de télévision NTV citant le gouverneur d’Istanbul Muammer Güler.

Une première bombe de faible puissance a, selon l’enquête préliminaire, explosé dans une poubelle sur une avenue commerçante du quartier périphérique de Güngören, sur la rive européenne de la métropole turque, a déclaré sur les lieux M. Güler. Une deuxième déflagration de forte puissance a suivi de dix à douze minutes plus tard à quelques mètres de là, alors que la foule commençait à s’assembler sur les lieux du premier attentat, a ajouté le gouverneur, qualifiant les déflagrations d’« attentat ».

La police privilégiait la piste des rebelles kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), a affirmé NTV, sans donner davantage de détails. Interrogé par les journalistes sur cette hypothèse, M. Güler a estimé qu’il était trop tôt pour se prononcer. Le gouverneur a indiqué que la police allait examiner les images des caméras de surveillance disposées près du lieu des attentats.

De nombreuses équipes d’ambulanciers et de pompiers ont été dépêchées sur les lieux et un périmètre de sécurité a été établi par la police, qui a également procédé à des contrôles de colis suspects dans les alentours.

Sur les images diffusées par NTV, on pouvait assister à des scènes de panique, des personnes ensanglantées et désorientées courant en tous sens au milieu de bris de verre.

Les chaînes de télévision avaient dans un premier temps évoqué l’hypothèse d’une fuite de gaz.

Plusieurs attentats survenus à Istanbul ont été attribués dans le passé au PKK, qui se bat depuis 1984 pour l’indépendance du Sud-Est anatolien, à la population à majorité kurde. Le conflit kurde en Turquie a fait plus de 37.000 morts. (afp)

AFP
Cette entrée a été publiée dans Monde, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.