Mao lui avait confié la Chine

Chine Agé de 87 ans, Hua Guofeng est mort ce mercredi à Pékin

Le successeur de Mao, Hua Guofeng, est mort mercredi après-midi à Pékin à l’âge de 87 ans. Successeur de Mao Zedong en 1976 – Mao l’avait choisi comme dauphin de son vivant, alors que Hua était encore vice-Premier –, Hua Guofeng était originaire d’une famille paysanne du Shanxi, région dont il avait conservé l’accent prononcé. Né en 1921, il avait rejoint le PC chinois à la fin des années 30 lors de la lutte contre les Japonais.

Après l’époque troublée de la Révolution culturelle (1966-1976), Hua Guofeng, également ministre de la Sécurité publique (police), avait émergé comme le nouvel homme fort de la Chine.

A la mort de Zhou Enlai, en janvier 1976, il devient Premier ministre, alors que l’on donnait Deng Xiaoping comme possible successeur. En avril de la même année, Deng est limogé, puis en septembre, Mao décède.

En octobre, Hua est désigné président du comité central du PCC par le bureau politique. La propagande ne cesse alors de mettre en avant une phrase de Mao : « Avec toi aux affaires, je suis tranquille ».

Hua Guofeng, qui contrôlait alors l’État et le Parti, se débarrassera des éléments les plus extrémistes du pouvoir, symbolisés par la « bande des quatre », dont faisait partie Jiang Qing, la veuve de Mao.

Mais Hua sera progressivement écarté du pouvoir par Deng Xiaoping, considéré comme le père des réformes économiques et de la politique d’ouverture qui transformera le géant asiatique. En décembre 1980, Hua accepte de démissionner de la présidence du PCC. (afp)

AFP
Cette entrée a été publiée dans Monde, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.