Un accord salarial sur fond de récession

L es partenaires sociaux, sous la houlette du médiateur Robert Tollet ont abouti lundi en fin de soirée à un compromis sur la norme salariale pour 2009-2010. Ila été présenté au gouvernement qui donnera sa réponse ce mardi midi : l’accord prévoit une intervention de l’Etat à concurrence de 800 millions d’euros. De leurs côtés, syndicats et patronat doivent soumettre le texte à leurs instances.

Cet accord interprofessionnel intervient au moment où l’on apprend que le plan de départ volontaires du sidérurgiste ArcelorMittal se soldera par la perte de 800 emplois en Belgique, dont 350 dans le seul bassin liégeois.

Ces « départs volontaires » – il ne devrait pas y avoir de licenciements secs – concerneront les fonctions administratives et de support. Il n’empêche : la casse sociale sera bien réelle. Les syndicats préparent déjà une réplique à l’échelle européenne.

Par ailleurs, la Banque nationale en effet, la Belgique passe en mode récession : en 2009, le PIB devrait reculer de 0,2 %. L’emploi va payer l’addition, jusqu’à une perte nette de 8.000 emplois par rapport à la fin 2008.

 Le portfolio : Les négociateurs de l’accord interprofessionnel

Cette entrée a été publiée dans Belgique, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.