L’Amériquea trahi XIII

37-1e-hamme.jpg
Télévision

Après Largo Winch au cinéma, l’autre best-seller de Jean Van Hamme, XIII, déboule sur le petit écran.

entretien

Jean Van Hamme n’a jamais été autant dans l’actualité que depuis qu’il a décidé de lever le pied : entre un nouveau Largo Winch, un nouveau Lady S. et la sortie du film Largo Winch, le plus célèbre scénariste de la BD franco-belge évoque l’adaptation de XIII en télésuite (deux épisodes ce mercredi et le suivant sur RTL-TVI) et ses nombreux projets télévisuels.

Qu’avez-vous pensé de l’adaptation de votre série la plus célèbre pour la télévision ?

Je vais essayer d’être honnête. Au contraire de ce qui s’est passé pour le film Largo Winch, je n’ai pas suivi le scénario de XIII pas à pas. J’ai vu des versions différentes, française, américaine et finalement franco-canadienne. La première était pas mal, la deuxième nulle, la troisième, celle que l’on verra à la télé, pas mal non plus. Mais ma surprise a été plus grande en voyant le produit fini. Je trouve que le premier épisode (NDLR : en gros, pour les lecteurs de la série, le début du cycle du Soleil noir) n’est pas mal du tout. L’histoire tient la route et respecte en gros le principe de base de la série. Elle me fait même regretter de ne pas avoir, moi, dans la BD, plus évoqué les aspects politiques de l’histoire, l’entourage présidentiel. Et puis il y a le personnage de Sam (NDLR : joué par Caterina Murino, James Bond Girl dans Casino Royale), qui ajoute quelque chose. Ensuite, il y a le deuxième épisode : et, là, la série devient méconnaissable. C’est simple : on tombe dans Rambo, cela n’a plus rien à voir avec la BD… XIII est seul contre tous. J’ai vu la première saison de 24 h

 chrono en DVD : c’est meilleur malgré tous les illogismes. Il n’y a rien de commun entre les deux épisodes : je pense qu’on a trop laissé faire les Nord-Américains sur le tournage et qu’ils en ont fait un produit pour NBC. Le succès de la diffusion aux USA conditionnera l’écriture d’une deuxième saison. Canal + est pour, cela a bien marché en France. Notez que mon compère William Vance (NDLR : le dessinateur de la BD) a adoré !

 Vous aviez pourtant toujours dit que « XIII » était plutôt fait pour la télé, qui avait pourtant massacré « Largo Winch » dans une série lamentable…

C’est vrai que la série Largo Winch n’était pas très intéressante… Je n’ai pas une grande culture en matière de séries télé mais je voyais effectivement plus XIII à la télé qu’au cinéma, dans le style d’une série comme Le Fugitif, c’est-à-dire avec un fil rouge, la quête de XIII, sur toute la série et des intrigues différentes à chaque épisode, ce qui aurait permis d’exploiter notamment les névroses de l’Amérique comme le maccarthysme ou le Ku Klux Klan. A l’inverse, je trouvais que Largo Winch était plutôt fait pour le cinéma. Et, au contraire de la série télé XIII, j’ai mieux suivi l’adaptation cinéma de Largo Winch, et je trouve surtout qu’elle est assez réussie. A tous les fans de la bande dessinée qui ont peur de voir le film, je dis ceci : allez le voir et, après dix minutes, vous aurez oublié que c’est l’adaptation de la BD…

Les personnages créés par le scénariste belge Jean Van Hamme fascinent le monde du cinéma et de la télévision. Les adaptations ne sont pas toujours à la hauteur des attentes des lecteurs de ses bandes dessinées.

 L’atteinte à l’intégrité de vos personnages et de vos histoires vous touche beaucoup moins qu’elle ne touche vos fans ?

Oui, cela ne me touche pas trop, tant en tout cas que l’histoire est bonne. On peut traquer les différences entre la série et la BD mais cela ne me dérange pas qu’on apporte des modifications : que l’on retrouve XIII dans une forêt plutôt qu’au bord de la mer, c’est pour éviter le parallélisme avec La mémoire dans la peau, qui serait trop fort aux Etats-Unis, que le président Sheridan soit une présidente, peu importe puisqu’on la voit deux minutes ! Du moment que l’esprit de l’histoire est respecté, cela ne me dérange pas. Ici, c’est vrai qu’il y a une trahison mais j’y participe.

 Vous n’avez pas envie d’écrire vous-même pour la télé ?

Je le fais. J’écris pour France 2 une saga à la façon d’Angélique, qui se déroulera dans les Indes françaises : cela m’amuse beaucoup. Un autre projet qui me tient à cœur est l’adaptation du scénario de S.O.S. Bonheur (NDLR : paru en 1988 et réédité en intégrale en 2008, ce triptyque montrait une société absurde faussement démocratique aux allures de « Meilleur des mondes »). J’avais écrit cette histoire il y a 30 ans pour la télé française, qui l’avait finalement jetée, l’estimant trop pessimiste après l’élection de Mitterrand. Enfin, le producteur français Philippe Delarue a pris une option sur les droits de Thorgal mais il ne sait pas encore très bien ce qu’il va en faire : un film ? Du dessin animé ? Je préférerais du dessin animé parce qu’en live, je crains qu’on ne tombe dans du sous-« Conan le Barbare ».

LAUWENS,JEAN-FRANCOIS
Cette entrée a été publiée dans Culture, Médias, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.