« Et si c’étaient vos enfants ? » Grosse mobilisation à Bruxelles

Proche-Orient Israël continue l’offensive sur Gaza, l’Europe manifeste

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans le calme à Bruxelles. Avant des incidents.

Un gros succès. La manifestation de dimanche au centre de Bruxelles destinée à protester contre les sanglantes opérations militaires israéliennes dans la bande de Gaza a répondu aux attentes de la septantaine d’organisations qui l’avait convoquée. Des incidents ont néanmoins gâché la fin de parcours.

Un soleil radieux et une température positive avaient accueilli la masse des manifestants, très remontés, qui criaient à gorge déployée des slogans quand ils ne les portaient pas à bout de bras sur d’innombrables calicots.

« Stop au génocide de Gaza », « Non à l’immunité », « Nous sommes tous des Palestiniens », « Gaza : et si c’étaient vos enfants ? », « Le silence tue », « Israël terroriste », « Gouvernants européens, vous avez choisi le camp de la honte » : c’était bien la colère et l’indignation qui animaient les protestataires.

Combien étaient-ils ? 33.600, selon le chiffre officiel de la police. « Cela nous fait rire, confie Nadia Farkh, de l’Association belgo-palestinienne : des policiers dans la rue nous ont évalué le nombre à 80.000. Non c’est un gros succès… »

La journée avait commencé par quelques discours à la gare du Midi, dont celui de Raji Sourani, militant palestinien des droits de l’homme (voir interview par ailleurs). Les partis politiques avaient envoyé des représentants, dont Elio Di Rupo (PS), Joëlle Milquet (CDH), Isabelle Durand (Ecolo).

Dans la foule bigarrée, les musulmans de Belgique devaient être majoritaires. Des milliers de marcheurs arboraient des keffiehs palestiniens. Quelques groupes très excités criaient « Allah Ou Akhbar » (Dieu est grand), certains masquant leur visage. Un cercueil contenant un faux cadavre était aussi exhibé. Ailleurs, deux hommes montraient des portraits de Nasrallah, « héros » libanais du Hezbollah… Chaque passage de l’hélicoptère de la police au-dessus du cortège attirait des huées générales.

La fin d’après-midi se révéla moins bon enfant, puisqu’une petite série de bandes chercha à faire de la casse, décidant la police à se déployer, avec chevaux et canon à eau. Un élu régional wallon, Richard Miller (MR), fut d’ailleurs légèrement blessé à la tête par un jet de pavé.

Leila Shahid, déléguée générale de Palestine à Bruxelles, regrettait « profondément ces heurts provenant de jeunes écervelés, qui ne terniront pas une marche digne, solidaire et chaleureuse ».

LOOS,BAUDOUIN
Cette entrée a été publiée dans Monde, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.